Sur ce forum, vous pourrez incarner des tigres et des loups stylés et aux pouvoirs divers, dans un univers fantastique, avec des paysages colorés.
 

Partagez | 
 

 Quand la folie devient réalité [PV Ziro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 21 Avr - 16:38

La découverte.

Shanoa, avait décidé de partir à la découverte de la zone inhabitée qui lui était encore inconnue. Elle avait entendu parler d'un manoir d'une superbe conservation. Elle voulait savoir de quoi avait-il l'air. Elle marcha toute l'après midi et après une découverte du paysage verdoyant, les sifflements des oiseaux, elle se retrouva nez à nez avec le manoir. Soudain, les oiseaux s'arrêtèrent de chanter. Elle regarda ses pattes; ce n'est plus de l'herbe verte, mais des racines noires et des rosiers, un peu partout autour du portail, de quoi avoir froid dans le dos ! Elle regarda attentivement le manoir, ses fenêtres brisées et le vent qui lui soufflait de s'en aller. Shanoa regarda et dit :


"Voilà donc le fameux manoir, c'est vrai qu'il est assez... morbide."


Elle allait repartir lorsqu'elle entendit des rires venant de l’intérieur du domaine. Elle se retourna vivement, mais n’aperçut rien. Elle regarda la fenêtre du haut et ce qu'elle vu la fit frissonner: une poupée de porcelaine se tenait là, les yeux rivés sur elle. La louve aurait juré qu'elle n'était pas là lorsqu'elle l'avait regardé la première fois. Elle s'avança prudemment et passa le portail en fer qui grinçait sous le vent. C'est alors qu'une forme blanche apparu et entra dans la porte. La louve ailée frotta ses yeux, ce n'était que le fruit de son imagination, oui tout cela n'était pas réel; du moins on l'espère. Celle-ci voulu quitter le lieu, mais il y avait quelque chose qui la retenait ici, comme si une chose avait créer un lien entre son cœur et elle, de façon à ce lorsqu'elle se retournait, elle avait l'impression que son cœur lui tirait. Faute de quoi, elle se dirigea vers la porte, qui par une étrange coïncidence s'ouvrit toute seule devant elle. Dans les yeux de la louve, on pouvait lire l'effroi le plus total. Qu'était-elle en train de vivre? Elle avança encore, attirée par une étrange sensation. Elle semblait être contrôlée par quelqu'un, elle monta les escaliers, doucement et lentement, le problème, c'est qu'il n'y avait personne pour l'arrêter. Elle ne pouvait plus faire marche arrière.... Qui donc habitait les lieux, qui semblaient être complètement abandonnés.

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000


Dernière édition par Yuki le Sam 9 Mai - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 21 Avr - 16:58

A ce même moment, un loup nommé Zirolomir marchait en direction de ce lieu. cela faisait quelques jours qu'il voulait aller voir cette île dite inhabitée. Il paraîtrait que des choses bizarres et anormales si passent, le lieu pourrait être hanté ? Enfin le loup ne croyait pas vraiment au surnaturel mais une partie de lui voulait aller déceler le vrai du faux et pour cela il parcouru l'île funèbre durant un long moment avant de se retrouver face au manoir. Ce manoir aux allures lugubre était magnifique. Pour Ziro le lieu était parfait pour mener son investigation. Il entra en poussant le portail qui grinça. Ce portail n'est pas tout jeune... et puis je crois bien que les rosiers on prit le dessus sur lui. D'ailleurs ici la nature à l'air d'avoir reprit ses droits.

Une fois entré Ziro remarqua comme des pierres tombales au fond de ce grand jardin et il décida d'aller y jeter un œil. Il remarqua que celles-ci comportaient des inscriptions. Lol comment tu veux lire ce truc c'est incompréhensible ! En plus on dirait des trucs humains. Sur ses dernières paroles le loup éclata de rire. Puis parti en direction de l'entrée. Il vit que la porte était entre-ouverte et sauta à l'intérieur. L'endroit était sombre, très sombre c'était presque comme si la lumière extérieur n'arrivait pas à pénétrer les quelques carreaux de vitres.

-J'aurais du prendre une torche n.n, bon par où commencer... c'est tellement grand ici !

Finalement après avoir soupiré, le renne se dirigea vers les pièces du rez de chaussée. Il entra dans une pièce puis entendu la porte s'ouvrir. Intrigué il fit demi-tour puis vit comme un voile blanc emprunter les escaliers. C'était bizarre. Il décida de suivre la masse blanche et une fois arrivé devant l'escalier il vit que c'était une louve. Roooh, j'ai presque cru que j'avais découvert un fantôme... Il monta quelques marches puis lui lança :

-Bonjour, jeune demoiselle.

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 21 Avr - 17:00

Prisonnière de la folie

Shanoa avait l'air envoûtée, comme contrôlée, telle une marionnette, mais par qui ? Elle avait le regard vide et monta les escaliers très lentement, comme si l'être qui habitait ces lieux voulaient jouer avec elle, avec sa folie. Elle admirait cet endroit ; la rambarde de l'escalier avait été sculptée main par les humains d'autrefois. Le soin du détail avait été apporté avec une délicatesse sans pareille. Soudain, la louve eu un sentiment étrange et vacilla puis ferma les yeux. Une lumière éblouissante fit irruption et quand elle les ouvrirent, elle n'en croyait pas ses pupilles: tout semblait neuf, un mirage puisque, alors qu' elle était entrée, il faisait sombre et la poussière gisait en d'épaisses couches grisâtres. Elle se retourna et vit que le manoir tel qu'elle le voyait était une vision d'antan. Il était magnifique et une véritable beauté.

Soudain, les rires réapparurent mais plus démoniaques et ce qu'elle entendit l’effraya et la glaça:
"Shanoa, ma fille, ma lououte où es-tu ?"

Cette voix, c'était celle de sa mère cela ne faisait aucun doute. Dans ses yeux, la folie commença à s'installer. Elle voulu sortir de ce manoir mais une force invisible et obscure l'en empêchait. Qui voudrait aller visiter cette demeure lugubre ?
Cela devenait de plus en plus pénible pour la louve ailée. Qui tenaient son esprit et son corps en otage? Une voix masculine se fit entendre et arrêta nette la transe dans laquelle la louve sombrait de plus en plus profondément.
Elle se retourna et vit un loup aux cornes de cerf. Elle cria de peur est-ce une illusion ? Ses yeux verrons s'était instantanément changés en bleu, il s'agissait de la première fois que ses yeux devenaient comme cela, En rouge c'était la colère qui la trahissait, mais en temps normal, ils était verrons mais la peur, elle ne la connu qu'à ce moment précis.

"Qui êtes-vous !"demanda t-elle affolée.

C'est alors que la pièce qui était pendant tout ce temps éclairée, devenait de plus en plus sombre et une lumière violette éclaira la louve blanche, lui faisant de la sorte de beaux reflet violacés sur sa chevelure et sur son corps.
Devenait -elle folle ?  Elle  regretta à cet instant d'avoir passé cette grille, car elle se sentait prisonnière de ce maléfice, de l'ombre qui tirait les ficelles dans son dos ?

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000


Dernière édition par Yuki le Sam 9 Mai - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 21 Avr - 17:07

Zirolomir vit que la louve paraissait affolée comme si elle avait vu un fantôme ... mais ce n'était que lui. Il la regarda intrigué pendant un instant. Ses yeux ? Ils étaient pas bleus au debut ? ... rooh jai encore du rêver, ce doit être cette lumière qui à crée cet effet d'optique ^^ ou bien, je deviens fou.

-Je me prénomme Zirolomir et vous ?

Le pauvre Ziro ... encore une fois ses bois de cerfs effrayaient quelqu'un, enfin surtout une pauvre louve toute mignonne qui devait flipper sa race en haut de cet escalier en bois.
Il eut même pitié de cette créature. Se demandant toujours se qu'elle faisait ici il l'observait. Son pelage était blanc comme la neige, ses cheveux avaient quelques filés de sang; et une magnifique rose ornée sa patte avant gauche. Ses ailes étaient majestueuses, L'une d'elle était ornée d'un flocon en bas relief, et brillait de mille feux tel un diamant placé sous la lumière. Ziro aurait sûrement aimé la voir voler... mais apparemment cela n'était pas possible. Du moins pas maintenant dans cette circonstance.

--Je suis désolé de t'avoir fais peur avec mes bois, mais je n'y peux rien tu sais ils sont cloutés sur mon crâne c'est comme ça ... » ^^

J'espère qu'elle ne va pas s'enfuir maintenant, se serait dommage. Il est vrai que beaucoup de mes congénères se sont enfuis dès la première rencontre. Surtout qu'il faut dire que parfois monsieur Zirolomir ne fait pas tout pour être le plus accueillant possible. Souvent c'est son caractère et son attitude un peu froide qui repousse les autres.

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 21 Avr - 20:25

Qui tient les fils de la démence ?

La louve était attachée à des fils invisibles qui la tiraient d'en l'antre de cette maison hantée. Elle avait juste aperçu une poupée, et intriguée elle avait passé ce maudit grillage tout rouillé et grinçant. La voix de sa mère avait résonné dans ce vide et dans son cœur.

Maman ? ce n'est pas possible, tu es morte alors qui que vous soyez arrêter cette folie !!!!!"

A cet instant même, un loup aux cornes de cerf surgit de nul part. Tout avait semblé s'être arrêté : le temps, son souffle, son cœur. Elle le regarda et leva la patte comme pour le toucher. Elle tremblait de tout son être de peur, sa folie était-elle à son apogée ?

" Deviendrais-je folle ou êtes -vous bien réel ?"
dit elle dans la pièce principale qui fit écho.

Le loup répondit et se présenta.

"Enchantée de vous connaître, mon nom est Shanoa." dit-elle d'un ton plus calme, mais pas pour autant rassuré.
Elle cru que le loup l'avait effrayée par ses cornes. Or ce n'était que sa présence, son arrivée sans bruit qui l'avait surprise.


"Oh je suis désolée de vous avoir effrayé loin de moi cette intention et pour vous dire, vos bois sont magnifiques. Il est vrai que l'on ne rencontre pas cela tout les jours, mais j'avoue que c'est intriguant."

Elle semblait ne plus avoir peur mais elle avait toujours l'impression d'être derrière un mur invisible.
Elle observa le loup, et vit qu'il regardait ses ailes.


« Mes ailes vous plaisent ? J'aurais été tentée de vous faire une démonstration ici, mais la peur d'abîmer un si bel endroit me cloue au sol. »

Elle ne voulait pas qu'il s'enfuit, car elle savait qu'elle serait perdu à tout jamais. Et si elle devenait une créature maléfique, une tueuse qui se sert de son charme pour attirer les loups dans son antre et les dévorer ?
Tout ces scénarios s’entremêlaient dans sa tête et plus elle inventait des possibilités, plus elle recommençait à avoir peur.
Soudain,la mélodie une boîte à musique se fit réentendre. Elle se redressa mais le loup en face d'elle ne semblait pas avoir entendu. Qu'avait-elle fait pour mérité ce triste sort ?

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000


Dernière édition par Yuki le Sam 9 Mai - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 21 Avr - 21:28

La louve blanche comme neige avait l'air affolé. Elle fixait Zirolomir avec de grand yeux, levant la patte vers lui et demanda s'il était bien réel où si elle délirait. Ziro était un peu interloqué par cette scène...

-Euh, ^^ oui je suis bel est bien réel, heureusement, j'ai envie de dire.

Il s'approcha prudemment de la louve ailée et baissa doucement la tête pour que celle-ci puisse toucher ses bois. Après sa présentation elle s'empressa de dire que ce n'était pas les bois qui l'avait effrayée. Bizarre d'habitude les loups ont peur de mes bois ... Mais alors si c'est pas moi pourquoi elle est dans cet état n.n ?

La louve avait l'air plus calme. Elle avait du remarquer que le renne fixait ses ailes car elle expliqua qu'elle ne pouvait lui faire une démonstration maintenant.

-Je trouve ça dommage tout de même. Et sinon vous êtes venue faire quoi ici ?

Ziro voulait essayé d'engager une petite conversation histoire de paraître sympathique envers elle. D'ailleurs elle s'était soudainement redressée comme si elle entendait quelque chose. Zirolomir tandis l'oreille, mais rien aucun son ne lui vint au tympan.

-Qui a t-il ?

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 21 Avr - 23:00

Shanoa était vraiment terrorisée, elle regretta mainte fois sa décision d'aller voir ce qui se tramait à l’intérieur. Le loup aux cornes de cerf s'approcha d'elle et vient mettre ses bois contre la patte tendu de la louve. Tout était réel, elle retira sa patte et parut gênée.
"Je suis désolée d'avoir douté de vous, mais ce lieu n'inspire qu'à la folie, ou du moins à la mienne...."

Elle se demandait pourquoi il avait l'air si anxieux, c'est sûr que le comportement de la louve pouvait s'avérer très étrange, mais pouvait-elle lui dire qu'elle était prisonnière de ce manoir, qu'il fallait qu'il l'a sorte d'ici, sans quoi on retrouvera son cadavre. Elle revint à elle, voyant que cette phrase ne le ferais que déguerpir et était d'une idiotie. Au fond d'elle, une personnalité noire était en train de jaillir. Est-ce sa défense ou le maléfice. Quoiqu'il en soit, elle ne pouvait rien faire, juste attendre que les événements se déroulent et prier pour que lorsque qu'elle deviendra incontrôlable qu'elle n'attaque pas ce loup qui ne faisait que passer par là.

"Que venez vous faire ici, ce n'est pas le genre d'endroit que l'on visite, enfin, pour des loups qui ne sont pas fous dans leur tête... " dit -elle en riant. Elle voulait détendre l'atmosphère, mais son rire avait  plus un semblant de rire démoniaque qu'autre chose.

" Oh vous savez, lorsque je suis perchée en haut d'une falaise et que je contemple les terres je cette brise qui vient vous frôler et je ferme les yeux et je déploie mes ailes en douceur. A ce moment là, quand je sens le vent et que je me l'approprie, je rouvre les yeux et je m'imagine voler. Alors je me dis que ses ailes, me servent aussi à rêver éveillée. Cette sensation est incroyable, plus incroyable lorsqu'il s'agit des nuits de pleine lune. Là, il se passe vraiment quelque chose de magique, féerique que je ne pourrais qualifier." dit elle en ayant le regard vide.Cependant, dans ce regard, elle visionnait toutes les fois où elle regardait le monde d'en haut et non l'inverse et où elle se sentait supérieure.
Il lui demanda pour quelles raisons était-elle venue dans ce manoir. Elle lui répondit, mais son comportement trahissait le mal être qu'elle avait à être ici.


" Vous n'allez surement pas me croire mais ce fut le premier endroit que j'ai voulu visiter, je sais, il y a mieux sur ces terres que d'aller dans le manoir le plus lugubre qu'il existe. Mais, j'ai l'impression d'avoir été attirée entre ses murs, je n'avais passé que le portail quand soudain...."

Soudain, lorsque la musique retentit, elle agrandit ses yeux a son maximum, ses pupilles étant pendant son calme verrons avaient de nouveau virés au turquoise. Cette mélodie était très inquiétante, et surtout elle se demanda qui jouait cet air ? et surtout si cela sonnait un événement. Lorsqu'elle demanda à Zirolomir si il entendait la même chose, il ne répondit que non. Elle se mit à regarder autour d'elle, mais aucune autre présence semblait être ici. Elle se retourna et réécouta la mélodie, elle lui semblait familière, mais elle avait accentué son âme qui au fur des minutes la rongeait petit à petit. Sans rien dire, elle tourna le dos au loup et courut en direction de la musique. Bizarrement, ces fils l'entraînaient dans la direction, et plus elle avançait, plus elle se sentait plus méchante, moins sensible, comme transformée en une poupée qui trônerait en pièce maîtresse de ce manoir. C'est vrai, quoi de mieux que d'avoir choisi une louve qui lorsqu'elle le désirait, tuait ses pauvres victimes sans remord. Décidément, ce maléfice avait choisi la bonne victime.

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000


Dernière édition par Yuki le Sam 9 Mai - 20:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 21 Avr - 23:20

-Oh mais non t'inquiète ne soit pas gênée va Wink tu sais dans ce genre de situation notre imagination peut facilement nous jouer des tours Smile

Pourtant Ziro' était bien venu ici pour visiter ce Manoir, il ne fallait donc pas être forcément fou pour ça ... J'aime bien découvrir de nouveaux lieux, puis ont m'avait dit qu'ici c'était hanté ... Mais pour l'instant il n'y a pas un chat ^^ Oui à part le renne et la blanche il n'y avait personne ici. L'endroit paraissait totalement désert, même les toiles d’araignées du lieu ne devaient plus être habitées depuis des lustres. Tout était poussière, et la lumière se faisait rare.

Heu ... Ben si en faite je suis juste venu voir à quoi ressemblait l'intérieur ^^

Avant de répondre il avait eu une hésitation à cause du rire peut chaleureux de la louve ... Bon elle commence à être flippante elle n.n
Le mâle lui avait demandé ce qu'elle venait faire ici et elle lui répondit que c'était un des premiers lieux qu'elle avait voulu voir. Donc avant elle fait parti d'un clan ? Le quel ?
La louve n'avait pas put finir sa phrase, elle avait était comme appelée par une musique.

Ziro n'entendait rien du tout et se posait beaucoup de question sur ce qu'il se passait ici avec Shanoa ... Peut être que le lieu était vraiment hanté et qu'un esprit avait prit possession d'elle ! Zirolomir la vit se retourner et partir en courant. Ok ... Sympa c'est pas comme si on discutait tranquillement sur les marches d'un grand escalier, non pas du tout ... --' Malgré son désespoir il l'a suivit jusque dans une pièce qui devait certainement être une ancienne chambre de fille... Pfff, trop de poupées tue les poupées ...

-Dis, pourquoi t'es partie ? Puis de qu'elle musique tu parles d'abord ?

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 21 Avr - 23:35

Shanoa fut gênée  d'avoir suggérée que ce loup ne fut qu'une mauvaise illusion. C'est vrai, qui serait gratifié d'être prit pour un fantôme ?! Shanoa retira sa patte doucement et baissa la tête

« Vraiment désolée, j'espère que tu m'en tiendras pas rigueur.... » dit elle un peu penaude.

Pouvait-elle enfin lui dire qu'elle se sentait prisonnière après cela ?!  Elle le vit se tourner vers la salle vide et poussiéreuse, et constata qu'il n'y avait personne à part eux. En effet, les tapisseries étaient devenues grisâtres, poussiéreuses avec des coins déchirés par ci par là. Les toiles encadrées étaient déchirées et pendaient autour du cadre qui les tenaient tendues. Les couleurs avaient disparues et le temps avait déformé ces toiles, de sorte que ces œuvres ne pouvaient être identifiables. Les meubles en bois jonchaient par terres, les pieds cassés et rongés par les nombreux termites qui ont pu y vivre. Une épaisse couche de poussière surmontait le plateau d'une vieille commode, très abîmée et inutilisable. Une horloge se tenait derrière la louve. Elle ne marchait plus ou du moins très peu et le verre qui était censé protégeer le mécanisme, si délicat, si fragile était fissuré lui aussi par endroit. Au centre de cette salle de bal, d'antan, trônait un lustre de cristal, la lumière qui entrait et qui l'illuminait de son rayon, ne dépassait pas la couche épaisse de poussière venue du plafond. L'escalier magistral sur lequel étaient les deux loups était fait de marbre blanc, bien dessiné avec des belles ramures noires. Dans toutes les merveilles échouées ici, il n'y avait pas une seule âme étrangère ou du moins pas visible...
Il se retourna et lui confirma qu'il était venu en cet endroit juste pour visiter ce manoir. Intérieurement, elle savait que ce lieu attirait les regards, mais pourquoi n'avait-il pas cette impression d'avoir, à l'instant où; après avoir franchi la grille d'acier noire, des fils invisibles s'attachant à son corps et le manipulant comme elle semblait l'être en ce moment. Par ailleurs, plus le temps passait, plus elle sentait son coté fou, sadique remonter en elle. Elle essayait de lutter contre cette envie qui la détruisait petit à petit morceaux par morceaux.Elle savait qu'elle devait s'éloigner le plus possible de Zirolomir pour ne pas le blesser. Il y avait aussi ses fils invisibles qui la retenait ici,qui décourageraient quiconque viendrait mettre ses pattes en ces lieux ?! Elle ne voulait pas finir enfermée ici, démoniaque et tuant tous les visiteurs, être le monstre effrayant de ce lieux. Sa tête commença à lui faire mal et elle eu l'impression d'une distorsion optique. Tout se morphait, tout zigzaguai, les escaliers faisaient des mouvements répétitifs et Shanoa eut l'impression de tanguer. Elle regarda le loup qui était sans doute perturbé par ce qu'il voyait en elle. Elle prit une grande inspiration et lui dit :

« Je suis désolée, je ne sais pas ce qui m'arrive, depuis que j'ai franchi ce portail grinçant, les choses déraillent, j'ai l'impressi..... »

Soudain, une mélodie se fit entendre, une boîte à musique !

«  t as entendu ?! » dit-elle effrayée.  Elle redevenait apeurée par ce qu'elle entendait et à voir le visage du loup, celui-ci n'avait l'air de rien entendre.
Serais-je devenue folle ?!  Elle le regarda, les yeux de la louve passait du bleu ciel au rouge, comme si la folie voulait s'exprimer.


« Dis-moi que tu entends cette mélodie, je t'en supplie, je ne suis pas folle ! » dit elle en hurlant avec des larmes qui commençaient à couler. Puis, une voix familière retentit.
«  ma fille, ma chère fille.... »

Shanoa la reconnu de suite, il s'agissait de celle de sa mère, il n'y avait aucun doute la dessus.
Alors, s'en même prendre le temps de dire au revoir à Ziro, elle fit demi tour et couru le long des escaliers pour savoir l'origine de cette musique et de cette voix. Ce manoir était un dédale à lui tout seul. Les portes étaient fermées, mais l'on pouvait voir, sous le pas de celles-ci de la lumière. Shanoa regarda autour d'elle. Les fils qui la retenaient vers la sortie, semblaient l'attirer en un lieu et  plus elle se dirigeait vers celui-ci, plus elle avait l'impression d'y être traînée.

Arrivée devant la porte au fin fond du couloir lugubre et dont la tapisserie elle aussi était dans un état lamentable, la musique se tut. La porte devant laquelle la louve blanche était arrêté était close. La poignée semblait poussiéreuse et aucune marque ne pouvait indiqué une présence récente. Tremblant de tous ses membres, Shanoa leva la patte pour actionner la poignée, mais la porte s'ouvrir en un grincement strident. Alors, elle se dirigea vers ce lieu doucement, les yeux exprimant une peur comme jamais.  Elle s'avança, regardant droit devant elle jusqu'à ce placer au centre de la pièce. Elle tourna sur elle même et regarda  les objets qui en faisaient le décor : Il n'y avait là que des poupée de porcelaine, habillée toutes différemment, les billes de verre faisant office d’œil semblaient tous rivés sur elle et leur sourire n'étaient pas des plus rassurants.

Soudain, des voix commencèrent à prendre vies, tout se mélangeait, les voix étaient nombreuses mais comme un chuchotement lourd, qui devenait de plus en plus fort chaque instant. Elle ne comprenait rien à ses voix si différentes mais qui parlaient en même temps. La louve blanche s'allongea et enfoui sa tête dans son poitrail, les yeux fermés, espérant ne plus entendre ses voix qui riaient diaboliquement et certains mots parlaient de mort, de tueries, de sang, de vengeance, de folie...
A bout de force, elle hurla :
ARRÊTEZ !!!!!
Le silence se fit de nouveau entendre. Le loup l'avait suivi et entra dans la pièce  et lui demanda le pourquoi de cette fuite. Elle le regarda avec désespoir :

" Pourquoi m'as tu suivie, je ne veux pas te faire du mal, je ne veux pas te blesser ni même te tuer. Ce manoir, dès que j'y ai mis les pattes, est une sorte de cage, de prison dont je ne peux m'en défaire . Moi qui voulait juste visiter, j'ai l'impression de lui appartenir, d'être la marionnette d'une quelconque magie. Je ne sais si tu es plus fort mentalement que moi, mais mon déséquilibre et ma sensibilité ont l'air d'avoir été choisis. Une folie intérieure s'est emparée de moi, et depuis notre rencontre sur cet escalier, je luttait pour ne pas céder à la tentation de te blesser, offrant à ce mal ma conscience comme seul repas, il détruit peu à peu en ce moment le reste de bienveillance en moi, mais quand il aura dominé mon être tout entier, je ne serait plus maître de moi même, et je ne veux en aucun cas être responsable de ce qui va arriver... "  implora t-elle, le temps qui lui restait était mince, et personne ici ne savait comment la libérer de ce maléfice certain qui la rongeait.

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000


Dernière édition par Yuki le Sam 9 Mai - 20:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mer 22 Avr - 0:18

La louve ailée avait fait une très jolie formule de politesse pour s'excuser d'avoir pris Ziro' pour un fantôme. Mais il ne fallait pas qu'elle s'en fasse autant pour ça ^^. C'est vrai un loup avec des bois de cerf c'est pas commun par ici donc il comprenait parfaitement que cette dernière ait réagi de la sorte avec lui. La louve observait les alentours quand soudain elle se mise à tituber. Zirolomir se tenait prés à la réceptionner mais cette dernière eu le temps de dire quelques mots vague sur l'endroit et ses effets sur elle lorsque soudain elle resta raide et commença à parler d'une mélodie.

Mais quelle mélodie ? Zirolomir n’entendait rien du tout et l'affolement total de la louve ainsi que son regard rouge vif commençait vraiment à lui faire peur. A tel point que juste pour lui faire plaisir Ziro' lui dit :

Euuuhhh ... OUI OUI ! Je l'entends tout va bien calme toi c'est rien c'est juste une petite mélodie hein ?! Aller hop calme toi s'il te plait ce n'est rien ^^ ...

Le mâle avait tellement peur que même sa voix tremblait lorsqu'il parlait à Shanoa. Il n'avait aucunement entendu la moindre résonance si ce n'était que celle des pleurs et des cris de la louve stressée et apeurée. Malheureusement la petite phrase du mâle ne marcha pas. La louve se redressa et parti en courant dans un couloir sans rien dire au loup. Ce dernier prit peur pour elle. Qu' allait- elle donc encore faire ?!

Cette dernière était certainement en pleine crise de folie et le cerf ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose, alors comme un débile au lieu de fuir et de la laisser crever ici il parti à ses trousses. Elle s'aventura dans un couloir lugubre avant de se stopper nette devant une porte. Ce couloir était moisi et l'air s'y faisait rare, Zirolomir toussa plusieurs fois avant d'arriver au bout derrière la louve blanche. La femelle leva la patte pour ouvrir la porte.

Attends !

Trop tard voilà qu'elle était déjà dedans ... Mais le pire c'est que la porte venait juste de se refermer au nez de Ziro'. Le jeune cerf pris son courage à deux pattes et essaya d'enfoncer la porte en bois avec ses cornes. Rien, même pas une égratignure ni même une fissure du bois ... Le pauvre comment allait-il faire pour la sortir de là ?
Il parti en courant dans d'autre pièce pour trouver une barre en fer et ouvrir la porte en faisant levier. Il trouva finalement son bonheur dans une chambre avant de repartir à toute vitesse vers cette porte. Sur le chemin le hurlement de la louve se fit retentir... Était-ce trop tard ?

Finalement à son arrivé la porte était ouverte, la louve au sol et tremblante. Ziro' lâcha la barre et se précipita à l’intérieur. Elle releva la tête avec désespoir. Qu'est-ce qu'elle est mignonne *.* ses petits yeux tristes, cette fragilité dans la voix, cette pureté sur le visage, elle est vraiment belle... Ziro' reprit ses esprit ... dommage elle avait fini de parler et là il fallait répondre ...

Viens on part ! Aller debout je ne veux pas que tu restes une seconde de plus ici, je ne te laisses pas le choix alors suis moi. Je vais t'aider à sortir, viens aller !

Zirolomir s'approcha pour la soulever et l'aider à se tenir debout. Il n'avait plus qu'une idée en tête : la sortir de ce cauchemar !

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Dim 26 Avr - 22:36

Encerclée, encerclée


Les voix et les rires se succédèrent dans la tête de la louve. Tout ceci était un cauchemar dont elle n'arrivait pas à s'en défaire ! Chaque fois qu'elle fermait les yeux, une ronde de poupée se tenait autour d'elle en chantant une comptine lugubre.... Du sang gisait sur ses pattes blanches et partout dans la pièce où elle venait d'entrer. Des larmes de détresse commencèrent  à couler sur sa gueule, pourquoi ? Pourquoi avait-il fallu qu'elle veuille visiter cet endroit ? Tout à coup, elle s'arrêta nette. Elle ne tremblait plus et se releva avant que le loup aux bois n'eut l'atteint. Puis  celle-ci se mit à rire follement et démoniaque. Ses yeux bleus de peur avaient virés en moins d'une seconde au rouge sang. La tête baissée, elle se releva sans dire un mot. Le démon qui avait commencé à l'envahir depuis son arrivé ici avait réussi a s'emparer de sa conscience. Elle commença a tourner dans la pièce pour observer la décoration. Les poupée qui jonchait le sol affichaient quant à elles des expressions assez flippantes.

" Humm.. quelle belle pièce, les poupées sont d'une rare beauté, quoique trop vide à mon goût, il manque un cadavre bien chaud pour terminer la collection"  dit elle d'un ton ironique.

Malgré son allure angélique, depuis la mort de ses parents et son goût pour le meurtre l'avait quelque peu dérangés mentalement. Cela dit, un coté sombre sommeillait en elle, tapit dans l'ombre de sa gentillesse et sa folie le réveillait parfois. Toutes ses nuits à se balader, ses yeux rouges luisant dans le noir, tout ceci la réconfortait un peu. Elle finit par se positionner devant Zirolomir et s'assit.

« Vraiment ?! Car en fin de compte, je me sens comme chez moi ici »


dit elle avec un sourire. Victime de sorcellerie, sa résistance psychologique avait faibli et s'était laissé peu à peu guider par les fils qui la retenait prisonnière de ce manoir.
Le bois craquait sous les pas de la louve et la tapisserie en lambeaux des murs, blanc sales, devinrent rouge. Le cristal de Shanoa brilla et avait ainsi créer l'illusion d'un sang qui dégoulinait l long des murs. Le silence retomba la pièce fut de plus en plus froide.
Sa chevelure tombait sur ses pupilles luisantes rouge vif.


«  Mon pauvre Ziro, tu avait tout le temps de fuir, malgré mes avertissements, tu n'as pas fuis, Le seul soucis, c'est que tu ne me connais pas car malgré mon air sympathique, je suis une louve meurtrière et en ce moment, l'envie de te tuer m’enivre et je ne vais pas tenir beaucoup plus, mais maintenant que tu es là, pourquoi perdre du temps ? »

Elle ne se contrôlait plus, la maléfice avait totalement pris le contrôle et le fait d'utiliser son pouvoir  lui donner de plus en plus envie de tuer mais la seule proie était Ziro, ce loup si gentil et qu'elle n'avait voulu mêler pour rien au monde a tout ceci, voilà qu'il était mouillé jusqu'à l'os. Pourquoi l'avait-il suivi ? Elle faisait maintenant partie intégrante de ce manoir, un jouet, une marionnette ou encore une poupée de plus a la collection. Deviendra-t-elle cette poupée qui épie les voyageurs à la recherche d'un joujou ?

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Lun 27 Avr - 13:45

Arrivait près d'elle il vit qu'elle pleurait. Mais d'un coup la louve ailée s'arrêta. Ses yeux océans n'étaient plus qu'une marre de sang. Ziro' ne savait plus quoi faire. Est-elle vraiment vivante ? Peut être que c'était ui qui avait rencontré un fantôme ! Il n'avait pas peur mais il n'était pas vraiment rassuré non plus. La situation et l'endroit accentuait surement la folie de la louve blanche. Cette dernière marchait dans la pièce avec un sourire et une démarche nonchalante. Ziro' était pommé, il ne savait plus quoi faire à présent.

Il y avait des poupées partout aux expressions démoniaque. Ce lieu était un vrai Pandémonium et les deux loups y étaient piégés. L'état de la louve avait l'air de s’aggraver. Zirolomir quant à lui se sentait plutôt mal à l'aise, surtout lorsque le démon le regardait. Certes il adorait et adulait les femelles au plus au point... Mais là je pense que c'était plutôt l'inverse vous voyez. En plus de ça la louve ne voulait plus partir ... C'était fini, maintenant c'était à lui de partir et de sauver sa peau avant de devenir fou. Mais laisserait-il une femelle ici dans cet état ?

-Tu ne veux pas partir ? Ok alors on reste pas de problème. Si ton kiffe c'est les poupées et les monstres vas-y moi je te regarde.

Le cerf était courageux, il n'avait pas peur de grand choses contrairement à son frère. Ce dernier était un véritable peureux surtout seul. Mais là la sensation qu'il ressentait dans cet endroit était étrange. Il avait beau se dire que la louve était dangereuse pour lui il voulait quand même rester là. Quelque chose le poussait à la suivre. Est ce la folie qui le gagnerait ?

Les murs blancs avaient pris une tournures rougâtre, sur le coup le mâle pensa au couché du soleil. Mais la fenêtre était devant lui, et il faisait très beau dehors. Comment est ce possible ? C'est elle qui fait ça ? Ou c'est moi qui rêve complètement ? Les questions fusait dans la tête du mâle. Il ne savait plus quoi penser de cet endroit, de cette louve, de cette ... Supercherie. Les pensées de folies de la blanche avaient surement eu un impacte sur lui. Il fallait qu'il fasse le vide dans sa tête. Faire comme si de rien était.

Ca allait être dur quand même, surtout avec cette folle qui maintenant voulait le tuer. Zirolomir ferma les yeux et fronça les sourcils. Cette situation commençait à l'agacer. Il releva la tête avec un regard sévère et fixait la louve aux mèches rouges.

-Bon écoute j'en ai marre. Tu veux me bouffer faire ce que tu veux vas-y mais viens pas pleurer après si je décide de te hanter jusqu'à la fin de ta vie ! Enfin tu arrives à vivre. Parce que tu es complètement tarée ma pauvre Lucette. Moi si j'étais toi je sortirais de là et j'éviterais les lieux où tu deviens un démons. J'avais jamais vue quelqu'un, et encore moins une femelle dans cet état. Ça te donne un charme il faut l'avouer. Dommage que tu me tue j'aurais aimé rester avec toi plus longtemps moi.

La louve marchait et ses pas faisaient couiner le placher. Zirolomir se leva et approcha de la fenêtre. La louve était à quelques pas de lui. Mais il s'en fichait. Au moindre faut pas il serait se défendre. Ses bois étaient là pour ça aussi.

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Ven 8 Mai - 16:55

Angel Of Darkness

Shanoa le regarda attentivement et afficha un sourire sadique. Elle se sentait plus forte, maintenant que le mal était en elle.
Autour de la louve ailée, tout semblait prendre vie.  La berceuse qu'elle entendait jouait toujours de la musique, un vrai délice mais dans d'autres circonstances voyez vous, cela aurait été plus romantique.
Elle baissa la tête et son ton s’assombrit.


"Pourquoi ne t-enfuis-tu pas ? Je sais que tu trembles de peur, les vibrations sur le plancher le trahissent. Pourquoi veux-tu me sortir de là ? Tu ne me connais même pas et je ne sais rien de toi."


Cela était vrai. Que pouvait-il bien voir en elle ? Il ne connaissait rien de son passé, ni même de son caractère très versatile. Au regard de Ziro, cette illusion l'avait quelque peu perturbé


"Non, c'est bien réel, ce sang, si rouge, si pur.... et ce parfum enivrant ... J'adore !"

Un sentiment de colère s'empara d'elle, mais elle ne lui en voulait pas, alors qu'est-ce que cela était ?
Elle voulait qu'il parte pour ne pas céder à la passion meurtrière qui lui montait. Le tuer ?! non, elle ne voulait pas  Elle commença à se secouer la tête, sa conscience reprenait un peu le dessus et elle releva la tête. Ses yeux était redevenus bleus. Une expression de peur s'affichait sur son visage angélique, qui croisa le regard sévère du loup au bois

" Pars, pars ! Je t'en supplie, ne reste pas !!!!!!! " dit elle en hurlant de désespoir. Elle recula pour se tenir loin de lui le plus possible dans la pièce. Mais cet instant de lucidité ne dura pas.
Le loup lui tint des paroles dure à avaler pour la louve. En elle un combat se menait entre ses 2 consciences. Mais il fallait qu'elle trouve la force. Ce loup, si gentil, si courtois, cela lui déchirerait le coeur s' il venait à mourir de ses propres pattes. Elle ne voulait pas se l'avouer, mais elle était tomber sous le charme de ce loup. Mais Shanoa était prisonnière d'elle même.  Dans sa tête, sa conscience avait été bâillonnée et était attachée à des chaines qui la retenait mais elle pouvait tout voir  à travers ses yeux.

La louve paraissait sûre d'elle. A la fin de son discours, la louve blanche hurla et des pics de glace et de sang sortirent du sol en l'entourant. Ces pics étaient très élevés et créèrent un mur en elle et lui .


" Alors si tu en marre, pourquoi t'efforces- tu de rester ? Je ne t'empêche pas de partir, c'est de ta faute si tu m'as suivi, je t'avais pourtant prévenu ! Pourquoi regretterais-je ta mort ? Je ne ressent rien pour toi , Rien du tout !!! Alors tu vois, je me demande qui est le plus fou d'entre nous ? Ce lieu m'a adopté, me rend plus forte et ici, je sais que je pourrais faire tout ce que je veux. La folie n'a jamais tué personne. Mais si tu veux, tu pourrais faire partie de ma nouvelle collection, des pantins désarticulés qui obéiraient" dit elle.

Elle battit ses belles ailes blanches et se maintenait au dessus du cercle qu'elle avait créé. Soudain, une lueur noire entoura la louve. Cette ombre révéla les fils invisibles à l’œil nu par de très fins traits transparents. Ses pupilles noircit et devinrent noires comme la nuit. Elle commença à parler, mais il s'agissait du démon qui était en elle :


" Tu es coriace, qu'aimes-tu donc chez cette louve ? C'est vrai qu'elle est d'une beauté sans pareil, et pour tout te dire, je suis merveilleusement content d'avoir cette merveille dans ce manoir. Je me sentais seul, et personne à aimer, mais lorsque je l'aie aperçu, j'ai su qu'il s'agissait de la bonne.  Tu ferais mieux de partir, je n'aime pas les intrus et encore moins les loups qui voudraient voler ma nouvelle "femme" car elle est maintenant sous mon total contrôle et je veux qu'elle passe le reste de sa vie avec moi ! Elle m'aimera, de gré ou de force!"
annonça la voix masculine qui résonna dans la pièce.

Les yeux de la louve commencèrent à se fermer, elle sentait son corps lourd, se sentant impuissante. Puis tout fut noir.


Hors RP:
 

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Ven 8 Mai - 22:17

La louve blanche aux multiples tâches rouges le regardait d'un air sadique avec son grand sourire. Elle se demandait pourquoi le mâle ne partait pas ? Et bien la raison était très simple: Il ne laisserait jamais une louve seule dans cette état et encore moins dans un endroit pareil. C'est jeune femelles étaient pour lui des êtres divin et cet ange démoniaque devant lui, une déesse. Il était donc hors de question de la laissait tomber quitte à risquer sa vie.

-Pourquoi je reste là ? Et bien tout simplement parce que tu es là ! Tu n'as cas me bouffer je t'ai dit je m'en fou ! Tu es à moi je reste avec toi point ! Je sais que tu luttes intérieurement, je le sais, je le vois, ça se sent...

Soudain le démon au regard de sang devint un ange aux billes d'un bleu éclatant. Il adorait son regard bleu. Mais la louve était apeurée, elle ordonna au cerf de partir mais celui ci lui fit non de la tête avant de répondre d'un ton sévère qui lui donnait un air presque sensuel.

-Hors de question, je partirais quand tu seras partie aussi !

La déesse avait l'air dans un sale état elle se battait contre elle même. Ceci dura quelques instants avant que dans un cri de douleur elle créait des piques de glaces et de sang pour la séparer de lui. Zirolomir bondit vers elle comme pour passer avant les piques mais cela loupa. Il essayait donc de les défoncer avec ses bois. Mais rien ne fait contre la glace ... Il s'arrêta et la regarda à travers les fentes du temps que celle-ci parlait.

-Je reste car je veux te sortir de là. Et puis d'abord si tu veux vas y transforme moi en pantin ! Au moins je pourrais te faire chier jusqu'à les fin de tes jours !

En réalité le mâle n'avait vraiment aucune raison d'être là c'est juste qu'au fond de lui quelque chose le forçait à rester là. Lorsqu'il regardait la louve même lorsqu'elle était sadique il ressentait des frissons. Peut être était-il sous son charme. C'était même sur... Le pauvre amoureux d'un démon.
Soudainement la louve se leva dans les airs avec un battement d'ailes. Un nuage noir l'entoura et ses yeux n'étaient plus bleus, mais pas rouges non plus. Ils étaient noir comme la nuit voir encore plus sombre. Des fils très fins, tel ceux d'une toile la retenait.

-Qui es-tu ? .... Et puis non ! relâche là ! Prend moi à sa place ! C'est ma femme à moi, tu ne peux me la prendre son esprit et vif et force elle sera te combattre et regagner la lumière. Je veux que tu la relâches et que tu me prennes plutôt que je te l'arrache de force.

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Sam 9 Mai - 17:22

Shanoa ne comprenait pas l'acharnement de Zirolomir à vouloir la sortir de là. Pourquoi l’intéresserait-elle, alors  que son sombre côté était dévoilé.

" Il faut que tu saches que ce que tu appelles "démons" n'est qu'autre que le côté sombre qui est en moi. Il est toujours là, quelque part, je suis toujours comme ça, le manoir n'y change rien..." annonça t-elle sombrement.

Qu'avait -elle de si attirant pour que le loup s'efforce à rester auprès d'elle.

" Pourquoi être si contradictoire ? Car si jamais tu meurs, le fait de rester ici importe peu, car les morts ne peuvent revenir hanter les vivants, alors que tu t'enfuis ou meurt, cela m'est bien égal, car je ne suis à personne !" dit-elle d'un ton sévère.

Alors comme ça, le loup savait qu'elle menait un combat interieurement ?!


" Oh vraiment ?! je ne me suis jamais sentie aussi bien depuis longtemps. Ne plus être la louve hypersensible et plainte de tous, me rend plus heureuse que je n'ai été durant toute ma vie !" déclara-t-elle, accompagné d'un regard neutre, mais qui reflétait la nostalgie de cette vérité.




Jolie déduction. Du fond de sa tête, Shanoa regardait la scène depuis une cage mentale, impuissante face à ce qui arrivait, la vision et les sons qu'elle avait rétrécissait de plus en plus, jusqu'à n'être dans le noir le plus complet, seule avec ses tourments, et un silence meurtrier.

Mais avant de sombrer dans ce chaos perpétuel, Shanoa avait averti le loup, lui avait ordonner de partir, mais celui-ci avait refusé. Elle se sentie perdue, il s'agissait peut être du dernier avertissement, de ce dernier regard de tristesse. En reculant, son regard affichait le désespoir le plus total, c'était comme si la fatalité s'était acharnée sur elle avec une force inimaginable.

Elle regarda le sol, ne sachant plus quoi faire, elle le regarda une dernière fois et murmura:
" Les dieux me damnent... Adieu...."

Les pics de glaces firent leur apparitions telle des montagnes naissantes. Elle se sentait un peu en sécurité, un peu plus sereine d'avoir mis entre elle et lui une barrière. Le loup fit tout ce qui lui possible de faire pour briser cette prison que s'était infligée la louve ailée. Il utilisa même ses bois, mais en vain, la glace n'avait pas la moindre égratignure, rien qui pouvait laisser penser que ce mur tomberait.




Alors cela lui plairait d'être un pantin, articulé pour l'éternité ? Il avait perdu la raison, il était devenu plus fou qu'elle.




" Trop de gens m'ont regardé comme si j'étais à plaindre, me câliner, oui j'ai perdu des êtres chers par ma seule faute. Mais tout le monde me regarde comme si j'étais un ange alors que je suis l'opposé même ! Ce pendentif est un réceptacle qui contient une goutte de chacune de mes victimes. Après ce tragique incident, j'ai compris qu'il fallait me prendre en main : Que tous ceux qui trouvent en moi la louve naïve craignent mon courroux !" hurla-t-elle de colère.

 Des pics de sang surgirent droit vers Zirolomir. Il allait connaître la véritable identité de Shanoa, son véritable caractère.

Lorsqu'elle fut en lévitation et que le démon s'exprimait a travers elle, le loup gris le supplia de prendre la place de la louve et qu'il s'agissait de " sa" femme.Dans sa conscience perdue, la blanche compris enfin ce qui le motivait, l'amour qu'il avait pour elle. Ceci lui réchauffa le coeur glacé, mais celui-ci était encore trop froid pour briser le maléfice.


" Et que ferais-je de toi dis moi ? tu n'es pas à mon goût. Tu vois, cela fait des siècles que j'erre, seul. J'en ai vu des loups venir en ces lieux, mais je ne trouvais rien dans leur esprit, dans leur passé qui puisse  correspondre à ce que je cherchais, rien qui puisse répondre à mes attentes. Mais elle, Cette beauté fut  la lumière, l'éclat de vie que j'avais oublié. De plus, cette force de caractère si puissante et un passé tellement triste, que je ferais tout pour qu'elle soit la plus heureuse possible.
Alors, comme tu peux le constater, je crains d'être tombé sous son charme et maintenant que je l'ai trouvée, je ne laisserai quiconque me la voler. Or, pour m'avoir, tu seras obligée de la blesser, voir de la tuer, car un de mes précieux fils et relié à son coeur, ironie du sort n'est-ce pas ?!"

riant a pleine voix en prononçant  les deux dernières phrases.


Intérieurement, enfermée dans sa cage, Shanoa pleurait. Encore une fois un être cher risquait sa vie pour elle, au prix de la sienne qui n'en valait pas le coup. Pourquoi, partout ou allait, les personnes qu'elle aimait, la mort de son souffle leur ôtaient la vie ?

La mort la voulait -elle aussi pour elle toute seule ? Ce monde était cruel et n'avait pas de fin.
Alors, seule dans le noir, elle entendit un bruit elle se retourna et vit une ombre se former. Celle-ci au fur et à mesure qu'elle avançait, paraissait de plus en plus nette.
Il s'agissait d'un loup noir, d'une beauté incomparable. Ses yeux étaient bleu clair et avait un regard assez doux. Il s'avança près d'elle et posa sa patte sur les barreau de la cage qui enfermait la louve.
Elle le regarda dans les yeux. Tous les deux avaient les pupilles mouillés de larmes, comme s'ils avaient vécu pareil, des jumeaux.




" Qui êtes vous et pourquoi me voulez vous ?" dit elle.

"Tu n'as pas besoin de savoir mon nom,disons que je t'attendait depuis si longtemps mon amour" dit il avec une voix presque envoutante.

" Je vous en supplie, épargnait la vie de ce loup et gardez moi, je l'aime et j'ai trop souvent perdu les êtres auxquels je tenais le plus, au moins lui.... je vous en conjure" supplia t-elle.

Les larmes débordant de ses yeux et coulant le long de sa figure qui n'exprimait pas la colère, mais bien le sentiment de pouvoir au moins se rendre utile pour une personne. Elle savait que Ziro donnerait sa vie pour elle, même s'il ne savait rien d'elle, ni son passé, ni son présent. rien de tout ceci. Mais malgré le cadre de la rencontre, elle avait succombé à son sourire timide.




Le loup noir la regarda et baissa la tête, il fit glisser sa patte le long de la paroi de verre et d'une voix douce et posée :

" L'amour pur, sentiment tellement rare en ce temps. Chacun est prêt à se donner à moi pour sauver l'autre. J'ai eu ce dilemme là, il y a fort longtemps. Une louve qui était une déesse incarnée m'a été enlevé trop tôt sans que je puisse rien faire. Nous avons un passé douloureux toi et moi. Mais cette force que je n'avais pas pour surmonter ce deuil, je l'ai vu en toi, c'est pour cela, que malgré cette captivité forcée, je veux t'offrir la vie que tu espères tant, pouvoir enfin t'épanouir. Je sais que ces événements sont assez brusques, je me le pardonnerai jamais de t'avoir fait souffrir à ce point.
Que sais-tu de ce loup aux apparences gentilles? Tu me diras, tu ne connais rien de moi, mais disons que nous sommes pareils. Qui te dis que si je te relâche, votre aventure durera ? De nos jours, ces mâles sont si sûrs d'eux qu'ils jouent avec leur atouts pour tromper les dames. Je les hais tous. Alors, si tu veux de moi, je ne te trahirai jamais et nous seront ensemble pour l'éternité, je te le jure."
dit il avec un regard amoureux.

Shanoa vit que tout ceci était la réalité. Elle le voyait dans ses pupilles ciel et il y avait une pureté dans son langage, shanoa ne savait plus quoi faire, ni qui écouter. Ce loup inconnu avait vu la peine qu'elle traînait derrière elle, choses que peu de personnes voyait. Si cela ne tenait qu'à elle, elle se tuerait de ses propres pattes, chaque personne aurait eu son compte... mais elle n'en avait pas la force.

A l'exterieur, la louve affichait un sourire et les pics de sang envahirent la pièce peu à peu, cherchant à blesser le loup gris ou à l'éloigner. Seulement, à force d'utiliser son pouvoir, il devenait de moins en moins efficace.

" Puisque tu refuses même les ordres de mon aimée, celle -ci à le coeur déchiré par ta simple décision, et je ne supporterais pas que tu lui fasse encore du mal, tu vas souffrir, mais dans tout les cas, je gagnerai !"

Tout ceci semblait être un cauchemar sans fin et sans issue heureuse.

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Sam 9 Mai - 20:32

Zirolomir savait bien que cette louve était spéciale, c'est justement pour cela qu'il voulait la sortir de là avant qu'il lui arrive quelque chose.

-Je sais très bien qui tu es, je l'ai vu dans tes yeux la première fois. Tu avais une apparence d'ange mais au fond quelque chose te trahissait. Je ne savais quoi. Je pensais à la folie mais maintenant je le sais, tu es une déesse démoniaque. Et c'est ça qui me pousse à rester prés de toi.

Zirolomir était amoureux, et l'amour est plus fort que tout. Il fallait qu'il reste là pour la sauver de cet endroit maudit, il le savait. Sans lui elle n'en sortirait pas vivant.

-Je reviendrais  si tu me tue, je le sais très bien et toi aussi les morts peuvent revenir et j'en serrais la preuve même. Tu ne pourras pas m'empêcher de vivre à tes côtés éternellement. Je serais ton fantôme gardien que tu le veuilles ou non. Car une fois mort tu n'aura aucun pouvoir sur moi. 

La louve avait l'air vexée que Zirolomir est lu en elle comme dans un livre ouvert. Pourtant c'était vrai, elle avait beau faire comme si de rien était elle se battait contre son démon pour rester un ange et ne pas faire de mâle au mâle.

-Je ne te savais pas hypersensible, ni naive. Tu ne m'en a pas donné l'impression, mais que tu étais folle oui. D'ailleurs je dois l'être aussi pour vouloir rester avec toi alors que tu veux ma mort.

Un silence se fit entendre, dans toute la pièce ce silence reignait en maître. La louve ne devait plus savoir que faire pour dissuader le mâle de rester. Mais il était bien décidé à rester là pour un moment. Il ne bougerait pas c'est sur. Elle recula, son regard affichait le désespoir le plus total, avant de crier et de créer des montagnes de glaces pour la séparer du mâle. Elle avait mammoné quelques mots avant de s'enfermer. Zirolomir essaya de briser la glace mais rien ni fut... c'était peine perdue.

Elle avait du faire cela pour ne pas le blesser et être sur qu'il soit en sécurité. Mais ce n'était pas pour cela qu'il allait partir.

-Pour moi tu n'es pas un ange loin de là, tu es une déesse. Tu ne veux pas l'accepter mais tu ne fera aucun mal, la preuve tu t'enferme pour mon bien et moi je reste là pour ton bien. Au lieu de me faire tout ce cirque viens et partons de cet endroit ! Ton pendentif ne me gène pas, ce n'est pas ton passé qui m'intéresse c'est ton présent et notre futur..

 Des pics immaculés de sang surgirent du sol doit vers Zirolomir. La louve avait l'air en colère contre lui. Ou alors elle voulait juste l'éloigner de force .

Elle l'évitait maintenant audessus du parquet très abimé de ce manoir. Un démon pris sa place pour parler, il la hantait. Zirolomir fit son possible pour le dissuader de la garder. Mais ceci n'était pas gagné.


-Je ne suis pas à ton goût car je n'ai encore tué personne ? Poutant situ veux je pourrait devenir un guerrier sanguinaire assoifé de sang comme les loups et les tigres du clan des Moonshadows. Je suis d'accord avec toi, c'est une beautée, son pelage blanc et ses yeux bleues sont clairement ceux d'un ange, mais je préfère la voire en tueuse, avec ses yeux rouges et sa voix diabolique. Moi aussi je suis sous son charme et personne, entend bien, personne ne me l'arrachera !.
Et puis d'abord tu m'as dit que tu l'aimait ? Alors pourquoi l'utiliser comme bouclier ? Car tu ainsinu que pour te tuer il faut que ce soit elle que je tu hors je n'appelle pas cela de l'amour mais de l’égoïsme !

Zirolomir parlait sans pensait que Shanoa pouvait l'entendre. Il ne voulait pas l'exposer à ses doute quant à ce monstre. Un long moment s'écoula avant que le monstre ce manifeste à nouveau. La louve afficha un sourire sans raison et commença à créer d'autres pic de sang. Elle voulait donc belle est bien le tuer ? Par peur le mâle se mis bien en tête le cercle entouré de glace et il se téléporta à l'intérieur. Le monstre recommença à lui parler.

-Je ne lui ferais jamais de mal, au contraire moi je cherche à la protéger de toi es tes crocs ! Je l'aime et je veux vivre avec elle je mourirais pour elle s'il le faut ! C'est la louve de ma vie je le sais j'en sur certain. A nous deux on dirigera notre clan comme des chef, Je t'aime Shanoa ! Je t'aime.

Quoi qu'il lui arrive Zirolomir ne voulait pas la laisser là au prise de se démon. Il ne le savais pas digne de confiance !

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Dim 10 Mai - 20:04

Le Dilemme


Shanoa ria a pleine voix. Jamais le mot déesse était apparue lorsqu'on parlait d'elle,

"Oh vraiment ?! Qu'elle est donc cette chose qui m'a trahit d'après toi ?! Et puis, pourquoi vouloir partir alors que tu m'aimes comme je suis là, en ce moment même ?!"

Elle s'était sentie mal du fait que Ziro est vu cela et qu'il s'agissait de ce côté là qu'il aimait. D'habitude, tout le monde aurait fui en l'apercevant, elle approfondir la réponse, voir s'il était vraiment sincère...

Elle pencha la tête et son regard etait un peu septique :

" Tu crois aux fantômes maintenant ? Je sais que ces histoires sont racontées pour faire peur aux petits, mais de là a les croire, vois -tu je n'ai croisé aucun revenant depuis ma chère enfance, alors laisse moi être savourer ce plaisirs, celui-ci étant que si je te tue, tu ne reviendra pas me hanter, se sont les loups comme toi qui par hallucination et par "peur" croient avoir vu des choses, nos pupilles sont trompeuses, elle nous font voir ce que l'on a envie de voir."


En fait, elle s'auto persuader qu'il 'allait pas revenir, quoi de mieux d'avoir pour toute la vie un fantôme collé au cul et qui hante les rêves, il en était hors de question que cela se produise.


"J'avais bien raison, tous autant que vous êtes vous me prenez pour une folle et quand je me met à pleurer, vous me trouver "trop chou", "mignonne" et j'en passe. Le seul soucis, c'est qu'il y a deux forme de folie, la mienne, consciente, mais que puis-je y faire ? Cela à toujours été ma doctrine, alors que toi, cela s'approche plus de l 'idiotie pure, car en fin de compte tu essaye de me sauver de moi même, de ma vraie nature, hors c'est impossible et tu le sais !"
déclara-t-elle avec son petit sourire sadique, qui montrait bien  que la louve n'allait pas abandonner si facilement.

Lorsque les pics sortirent du plancher, Ziro les esquiva, ce n'était pas très compliqué, mais l'espace se réduisait petit à petit autours du loup qui affirmait vouloir faire sa vie avec elle....

Elle, mais qui ? Son coeur était gelé, et la louve qui se tenait devant lui ne ressentait rien. Toutes les émotions se ressentaient à l'intérieur, ce qui faisait souffrir l'âme de shanoa, essayait de se libérer, pouvoir lui dire ce qu'elle ressentait pour lui, et pouvoir lui tendre la patte et se dirigeait vers la sortie.

"Ces pics ne sont là que pour accélérer la destruction de l'âme qui est enfermée, pleurnicharde, sensible et celle qui ressent des sentiments à ton égard, lorsque ceci disparaitra, je serais définitivement libérée, et tu ne pourras rien faire !!!!!" hurla-t-elle d'un ton maléfique.

Lorsque le démon se pointa enfin, le dialogue était un duel que se menait 2 mâles en quête de l'amour de Shanoa. Les deux se battait pour la même âme, décidément, shanoa attisait les coeurs.

" Qui à dit que je voulait la tuer ? Ni même toi, si tu étais restée délicatement à ta place, on en serais pas là. Les Moonshadows ne m'intéressent pas, je savais qu'elle cachait une autre personnalité d'elle, et j'ai voulu savoir la grandeur de cette âme. C'est comme la nuit et le jour,l'ombre et la lumière, c'est comme si deux coeurs purs l'habitaient, un noir et un blanc. Et tu sais quoi, je vois à l'interieur d'elle, son âme prisonnière, ces petits yeux étincelant de larmes, prête à rester à mes côtes pour que tu ne puisse plus lui faire du mal sentimentalement, car elle ne voudrait surtout pas que sa noirceur te tue, c'est tellement romantique.
Un bouclier elle, non !juste un moyen de pression mon égoïsme ne dépasse pas la tienne car tu veux autant que moi cette déesse, seulement, l'un de nous doit renoncer, et du temps que sa vie et bientôt son amour seront entre mes mains, je ne te laisserai pas me tuer, au risque de la perdre, parfois, il faut savoir être diabolique, mais stratège"
ricana-t-il

bien sûr qu'il n'allait pas la tuer, perdre ce qu'il avait de plus précieux au monde, ce qu'il avait cherché depuis la nuit des temps était à sa portée, il ne lui manquait plus qu'une seule réponse.

Shanoa était déstabilisée par toutes ses données qui allaient tellement vite,, et une décision qui serait cruciale.D'un côté, un loup qui risquait sa vie pour elle, dont elle ne savait rien, son passé, lui était totalement inconnu. De l'autre, un inconnu qui l'avait emprisonné pour la protéger des mâles coureurs de jupon. Son passé avait-il dit, était exactement pareil, il comprenait donc la souffrance qu'endurait la louve, que choisir, si elle avait eu le droit, elle les aurait prit les deux, mais le destin en avait décidé autrement pour elle.
Le loup noir, ouvrit la cage, blotti sur elle même, elle avait un peu peur, mais son regard bienveillant la rassura,

" Ce que je souhaite le plus au monde, c'est ton amour et ton bonheur. Je ne savais pas comment te l'avouer, pourras-tu me pardonner un jour ? Depuis sa mort, j'erre sans pouvoir connaitre l'amour, et tu es apparu. Mais je ne voudrais pour rien au monde te voir malheureuse, ou triste."


Shanoa avait vraiment de la peine pour ce loup qui en fin de compte n'était pas plus diabolique que n'importe qui, d'ailleurs, il était plutôt celui qui tient à rester fidèle jusqu'à sa mort et bien plus au delà. Il était rare de croiser un loup comme ça.

Il s'assit en face d'elle et leva la patte pour remonter le visage si pur de Shanoa.

« Je ferais n'importe quoi pour le sauver, alors que voulez vous ? »
dit elle en fermant les yeux doucement.

A ce moment précis, dans la pièce, Ziro avait réussi a créer un portail pour entrer dans le cercle de glace et déclara sa flamme pour Shanoa qui battait des ailes pour se maintenir en l'air.
Elle vit de la lumière dans le noir où elle était, mais comment sortir de cette cage qui l'empêchait de s'exprimer et de plus, avec une épée de Damoclès au dessus de sa tête, sans parler du dilemme cornélien

« Tu es perspicace dis moi, mais je ne ressent strictement rien pour toi, c'est bien dommage. » dit elle avant de laisser place au loup.

«  Mais je ne veux que son bien, alors de quoi vas-tu la protéger ? En ce moment même, elle réfléchit sur la décision à prendre, sois son âme te tues, sois, elle accepte d'être ma louve et je fais en sorte de te laisser sain et sauf, mais en attendant sa décision voilà un petit cadeau de sa part, pour te donner un avant goût. »

Soudain, un pic de sang surgit de nul part et se planta dans la patte de Zirolomir,l'empêchant de bouger, même s'il s'agissait que d'une illusion. La douleur était là.

Shanoa, de l’intérieur eu une douleur, comme si elle avait reçu le coup. La décision devait être prise, mais comment ne pas blesser un des deux ?

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mer 13 Mai - 19:58

La femelle était en plien fou rire à l'entente du mots déesse. Pourtant pour le cerf c'était le mots qui la désignait au mieux.

- Ce qui t'as trahit se sont tes yeux, lorsqu'ils sont devenue rouge dans l'escalier. Seule un démon peut avoir cette faculté. Et si je veux partir c'est pour te protéger de cet endroit !

Certes le male aimait la femelle lorsqu'elle avait ses yeux rouges , mais il savait que si elle restait là tout se passerait mal... Il savait pertinement qu'il fallait partir, son instinct lui ordonait et il faisait souvent confiance à son instinct. La louve blanche devait le croire et continuer à se battre pour redevenir normal, qu'ils puissent partir tous les deux vivre leur idile hors de ce lieux maudit.

- Si tu le veux vraiment vraiment, alors tes désires sont ordres, vas-y tue moi, prend ma vie ! Comme tu as pris mon cœur ! Je n'ai jamais vu de fantôme, je croix au surnaturel c'est différent. Et je suis certains que les morts peuvent venir et nous hanter.

Cela ne dérangerait pas le male de venir hanter sa douce pour prendre soin d'elle. De plus qu'au moins dans ce cas là il pourrait peut être la persuader de partir de ce manoir.


- Je te trouve folle de ne pas me faire de mal alors que tu dis ne pas m'aimer et être un démon. De plus tu n'es pas spéciallement trop chou quand tu pleure, personne n'est beau ou belle lorsqu'il pleure. ; A la limite les louveteaux sont mignons …

Des louveteaux … Si seulement il pouvait en avoir un jour... Cela serait tellement bien pour lui et le clan. Mais avant de faire des petits il fallait une femme.

-Je ne cherche pas à te sauver de toi même, mais de ce manoir , de ce démon qui le hante. D'ailleurs si les fantômes n'existent pas explique moi pourquoi lui il est là alors ?!

Le male commençait à en avoir marre qu'elle le fasse tourner en rond. Il voulait qu'elle vienne, que cette louve devienne sa douce, sa femme pour l'éternité. S'il devait fonder une famille se serait avec elle et personne d'autre. Pourtant elle ne voyait pas cela de cet œil, elle continuait à vouloir le blesser avec les pics de glaces.

Pourtant il ne demandait pas d'être tué, il voulait juste être aimé par cette démon. Il aurait préféré que tout cela se passe autrement mais pourtant ses paroles étaient blessantes, et laissaient entendre que au fond d'elle même elle aimait le loup.

-Tu peux crier vas-y mais sache que tu ne m'empêcheras pas de t'aimer au point de vouloir faire ma vie avectoi ! Et pouvoir créer un foyer une famille ! A nous deux ont dirigerat notre clan ! Je t'aime Shanoa tu ne peux le nier car toi aussi tu m'aimes au plus profond de toi ! Laisse tes sentiments te guider et tu verras par toi même que tu ne me feras aucun mal.

Comment pouvait-il se démarquer contre ce male démoniaque qui la contrôlait au point de la tuer si Ziro' ne lui laissait pas ...

-Toi même, je te signale que tu tiens son cœur en hotage, et c'est pour la simple et bonne raison que si elle te laisse tu la tura ! Je ne resterais pas à ma place tant que Shanoa ne sera pas libre ! Tu dis aussi que se sont ses deux facettes qui t'attire mais en réalitée c'est plus la deuxième, la démone. Alors pourquoi ? Je ne lui fais aucun mâle sentimentalement, c'est toi qui la manpule tel un pantin, tu joue avec elle est ses sentiment, sa nature fragile. Tu veux la détruire pour ne garder que la partie démoniaque de MA Déesse. Et cette louve ne me tura jamais. Tu as beau me dire qu'elle n'est pas ton bouclier mais alors MONTRE TOI ! Arrête de te cacher dans son corps pour la guider à ta guise ! Tu es complètement fou ! Même si elle t'aime je ne la laisserait pas ici c'est hors de question plutôt mourir !

Zirolomir était inquier, il savait que Shanoa ne serait pas heureuse avec lui... Et il ne voulait en aucun cas qu'elle reste ici avec ce loup horrible qui jouait de ses talents de manipulateur pour la garder. Il espérait que la louve serait faire la différence entre amour et manipulation ...

Le mâle déclara sa flamme sans se douter que le démon l'avait aussi fait. La louve parla avant de laisser la place au manipulateur.

- je préfère mourir que de la voir avec toi !

Soudain, un pic rouge sang surgit de nul part et se planta dans la patte du cerf, celui-ci eu un crit de douleur. Il ne pouvait plus bougeait.

-Alors c'est ça tu ne veux pas de moi ? Alors si c'est le cas vas-y plante le moi dans le cœur maintenant ! Je ne veux pas que ce cinéma dur plus longtemps !

La douleur se voyait sur le visage crispé du mâle. Ce dernier saignait de la patte. Il ne pensait pas perdre se duel, mais pourtant Shanoa n'avait pas eut l'air de faire la différence entre son véritable amour et la manipulation de l'autre mâle.

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Jeu 21 Mai - 20:16



La louve fut surprise que ses yeux qui changeaient de couleur l'avait "trahie"

"Oh tu crois cela, mais qu'importe, mes yeux deviennent rouges sous l'effet de la colère et bleu sous l'effet de la peur, mais en temps normal, ils sont des deux couleurs bleu comme l'eau de la rivière et rouge comme le feu ou le sang"
dit-elle d'un ton neutre.

Elle ne voyait pas en quoi ses yeux étaient un signe démoniaque. D'ailleurs, plus le loup restait, plus l'idée de sortir pouvait ce lire sur son visage déterminé. Elle pu voir, ne serait-ce qu'un instant des larmes de désespoir, comme si le loup commençait à abandonner.

"Que se passerait-il si je décide de rester dis moi ? " l'interrogea-t-elle d'un ton sadique.

Dans son esprit, l'inconnu attendait la réponse qu'il voulait tant, un oui qui lui ferait gagner la bataille. Mais comment se séparer de Zirolomir après tout ce qu'elle avait entendu, si loin que sa voix puisse paraitre, elle avait entendu sa déclaration d'amour et cela l'avait réjouit. Mais la louve ne voulait aucunement blesser ce loup qui semblait avoir de la peine réelle de se sentir si seul....
La solitude, un sentiment qui avait envahi Shanoa lorsqu'elle perdit toute sa famille ce fameux soir, ce sentiment de ne pouvoir se confier à qui que ce soit, avoir des conseils  sur la route à prendre. C'est vrai qu'elle passait beaucoup de temps dans les forêts, en méditant, comme si l'esprit résidait en ces lieux qui étaient devenu sacrés pour la louve blanche. Alors, elle savait ce que le mot "solitude" voulait exactement dire. et Ziro qui voulait que son âme noire le tue, encore un être cher de perdu;non elle ne pouvait l'accepter.

Dehors, le mal était toujours présent.

" Je ne veux plus être une louve gentille, les parents manquent et je veux pas faire partie du passé, je veux réécrire un chapitre de terreur, faire souffrir tout ceux qui ose critiquer la moindre décision, le moindre faux pas ou qui dérogent à mes règles, s'en ait fini de l'ancienne moi !!!!!" cria-t-elle pendant que du sang commençait à apparaître sous les pattes blanches de l'ailée.

dans son esprit, elle essayait de trouver un échappatoire, une issue qui lui permettrait de couper cette histoire en faisant en sorte que la fin puisse se terminer heureusement.

" Ecoutez, si vous voulez mon bonheur et qui pourrait faire pencher la balance en votre faveur, arrêter ceci, je vous en supplie pour l'amour que je vous porterai si vous acceptez !" pleura t-elle doucement.

L'inconnu sembla troublé par les mots de sa bien aimée, et ceci eut une conséquence sur la louve démoniaque qui se tenait devant le loup cerf.

" Le démon ne me hante pas vraiment, il n'ait ni même un monstre disons juste qu'il a besoin de moi et qu'il se cache tout en m'envoyant son esprit dans le mien " dit telle d'un ton sombre, qui frôlait la tristesse intérieure.

Le loup se mit en colère et lui fit imaginer sa vie avec elle, les enfants qu'elle aurait, et ceci lui mit les larmes aux yeux en voyant cette scène de l'intérieur, il était le seul à avoir envisager le futur avec elle, bien sur, le loup noir le lui avait fait, mais cela semblait plus véritable sur le visage de Zirolomir.

L'esprit mâle vit qu'il commençait à perdre l'avantage, car la louve ne regardait au loin, que la minuscule fenêtre qu'elle avait du monde réel. Un sourire s'affichait sur son visage angélique.
Il répliqua au loup:

"Oh, je ne pensait pas que tu serais aussi tenace que ça, j'ai peur de t'avoir sous estimé mon cher. Mais au fond de toi, tu cherche la même chose que moi, tu aurais tord de me dire que son côté obscur ne t'attire pas, cela serait mentir... Mais il est vrai que  tu n'as pas encore vu mon vrai corps, à l'opposé de cette chère Shanoa. ET puis, je commence à aimer son côté angélique, tellement innocente, raffinée jusqu'au bout de ses griffes, une véritable princesse des 2 mondes avons nous là. Mais trêve de bavardage, je pensais en avoir fini plus rapidement avec toi et ce jeu commence à me lasser je vais maintenant t'achever de mes propres pattes veux-tu ?"


C'est à ce moment là que le pics de sang traversa toute la patte de Ziro, qui affichait une douleur sans pareille. S'en était trop pour la louve, son double aller cessez !

Il rejoignit Shanoa et lui déposa un baiser sur le front: "Ne t'inquiète pas, ce combat tranchera ta décision"

La louve ne voulait pas que cela se termine comme une tragédie antique. Elle se leva et cria :
" NON, JE NE VEUX VOUS PERDRE , J'AI TROP SOUVENT PLEURE LES MORTS, JE NE PEUX PAS ENCORE VOUS PERDRE JE T'AIME ZIRO !!"


C'est alors qu'une vive lumière illumina l'esprit de Shanoa, rendant ce qui était noir, en une étrange lueur chaude et familière.Des manifestations se vit sur le corps de la louve. Son cœur pouvait se voir a travers son pelage comme une sphère de couleur jaune-orangée. Le cœur démoniaque était en train de fondre et l'esprit noir de régresser, de perdre du terrain. La louve blanche devint un instant d'or et de lumière. l'ailée déploya vivement ses ailes et un éclat jailli de celles-ci. Le temps fut comme interrompu par ce tableau divin qui se présentait. Elle retrouvait  au fur et à mesure le contrôle de soi, elle se sentait revivre. Même la salle qui paraissait triste et lugubre, fut éclairci par cette même lumière. Le sang sur les murs disparu, de même que le pic qui avait été enfoncé dans la patte, maintenant ensanglantée du loup aux bois ainsi que les pics de glace qui tenait la louve encerclée.

L'ombre noire qui l'entourait jusqu'à présent fila vers une autre pièce voisine.Toujours attachée a ses fils invisible, elle était encore prisonnière, mais son âme ne l'était plus. Il lui fallut plusieurs minutes avant de ré-ouvrir ses pupilles verrons. Sa vue était troublée mais elle pouvait voir Ziro en face d'elle. mais elle ne pouvait pas encore se détachée, cela étant qu'elle ne profite pas du combat qui allait se jouer pour filer en douce. Elle cligna plusieurs fois pour que sa vision devienne nette. Un sourire s'affichait sur le visage et des larmes coulait de joie sur ses joues.

Cependant, elle vit une silhouette familière maintenant s'approcher de son être aimé, il s'agissait de son vrai, corps, il était exactement comme les visions qu'elle avait de lui, élégant, un médaillon sur le coup, les yeux d'un bleu intense, un regard tombeur, un véritable charmeur et gentleman qui pourrait faire tomber les femelles une à une s'il voulait. Ses pattes résonnèrent dans la pièce qui avait retrouvé de son ancien temps, chaleureux, agréable. Tout aller se jouait ici et elle ne serait que spectatrice, car elle avait utilisé trop de ses forces pour faire le mal autour d'elle.



_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000


Dernière édition par Yuki le Ven 25 Sep - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Mar 26 Mai - 23:02

La louve avait l'air très surprise de la réponse du mâle, pourtant il n'y avait pas de quoi l'être. Pour lui un loup ou une tigre avec des yeux qui change de couleur à forcément un problème psychologique...

- Je ne le crois pas, j'en suis sur nuance, tes yeux peuvent devenir oranges ou vert ce n'est pas le problème... mais en temps normal une personne ayant des yeux qui changent de couleur car ils croient entendre une musique oui c'est étrange et c'est cela qui t'as trahie.

La louve ne devait pas trop comprendre les sous entendus du mâle par rapport à ses billes colorées ... Et même lui ne devait pas se comprendre réellement. La situation était tellement anormale, il s'embrouillait un peut les pinceaux. Il voulait juste pouvoir la décrocher de ses fils démoniaques pour la prendre avec lui. Ses larmes de désespoires n'était pas là un signe d'abandon, mais il était triste de subir cela pour son premier grand amour. Pourquoi c'est toujours sur moi que ça tombe se genre de choses ... Je l'aime comme un fou et voilà que maintenant je suis obligé de me battre pour l'amour de ma vie ... Alors qu'à tous moments elle peut me tuer et me briser le coeur.

- Et bien si tu décides de rester je resterais jusqu'à se que mort s'en suive ... dit-il d'un air désolé.

Il ne voulait pas qu'elle décide de rester. Sinon il allait y passer lui aussi. La mort lui faisait peur oui, mais rien ne l'effrayait plus que l'idée de se voir refuser le coeur de sa douce. Peut être même qu'il tenterait de se suicider. J'espère vraiment que tu m'as entendu, j'en doute oui ... Mais je veux que tu saches à quel point je suis raide dingue de toi. Ne me dit pas non s'il te plait ne m'oubli pas. Pensait-il dans sa tête. Il voulait que l'ange blanc le choisisse au lieu de le laisser seul et de lui briser le coeur...

Zirolomir était habitué à vivre seul contrairement à son frère qui n'était pas un aventurier. Ce sentiment de solitude ne le gêné pas. Au contraire, parfois être seul c'était mieux, mais cela faisait un moment qu'il voulait se poser avec sa compagne ... Mais il n'a pas de compagne. Parfois de n'avoir personne sur qui compter était un peu dur pour lui. Il devait apprendre de ses erreurs par lui même.
Il avait fini par devenir Alpha juste car sa fratrie ne le voulait pas. Et puis, il fallait qu'il gère un clan entier. Des terres entières... C'est pour cela qu'il avait voulu se spécialiser dans tous les rang en devenant professeur. Mais seul il n'arriverait à rien. Il lui fallait quelqu'un sur qui compter, une femelle, Shanoa. Mais elle avait encore une apparence démoniaque.

Elle s'exclama vouloir rester un démon, et devenir comme ceux du mauvais clan... Mais Zirolomir savait que celle qui parlait n'était pas la bonne. Il savait que l'autre louve en elle voulait être gentille et aimable. Elle devait se battre à l'intérieur d'elle même car du sang commençait à goutter sur le museau du mâle maintenant tacheté de sang.

- Tu dis cela mais en réalitée tu ne n'oseras pas être comme les Moonshadows ! Tu as un bon fond. Tu seras juste et droite avec les autres et puniras ceux qui seront mauvais envers nous. Je t'en prie sort de là et viens avec moi ! Nous pourrons gouverner à deux et créer notre clan comme on l'entend !!

Le mâle savait qu'au fond elle se battait et il faisait tout faire gagner son bon côté. Surtout que le demoiselle devait en souffrir, d'ailleurs, pourquoi saignait-elle ainsi ? Que ce passait-il dans son fort intérieur ? Le mâle fronças les sourcils il commençait à stresser. Il ne voulait pas que la santé de sa déesse soit altérée.

- Et qu'un esprit se serve de toi comme portail à la vie réelle te plait vraiment ? Si c'est ça, alors je n'ai plus qu'à mettre fin à mes jours et venir hanter ton esprit au moins on sera deux dedans pour toujours avec toi ! ... Sérieusement Shanoa, reviens à toi, et partons toi et moi pour vivre heureux tous les deux. Tu as beau dire qu'il à besoin de toi, mais je le sans dans ta voix que tu as peur, que tu es triste ... Je ne veux pas que tu sois malheureuse, je veux ton bonheur, ta joie.

Le cerf était très en colère mais à la fois il était mélancolique. Mélancolique d'un futur qu'il ne connaîtrait surement jamais sans Shanoa, sa déesse démoniaque. Il imaginait déjà sa vie avec elle, leurs petites boules de poils... Il ne voulait pas l'amadouer mais surtout lui prouver que son amour était sincère. Bien sur, l'autre avait dû le devancer, mais Ziro espérait qu'elle voit le vrai du faux... Et surtout qu'elle remarque à quel point il l'aimait.

D'ailleurs il avait vite répliquait. Il devait avoir peur de perdre sa proie et ça c'était bon signe car cela coulait dire que la louve penchait plus du côté de Zirolomir. Un sourire s'affichait sur son visage, rien de bon pour le jeune mâle. Il était sur ses gardes, tout pouvait arriver maintenant.

- Tu ne pensais pas que j'allais te la laisser comme ça ? Je l'aime et quand j'aime je ne compte pas, je la veux pour moi et je ne te la laisserais pas. Elle ne sera jamais heureuse avec toi. Oui son côté obscure m'attire mais moi je l'aime pour l'ensemble pas pour le démon qu'elle est spécifiquement, alors que toi tu ne veux rien d'autre, tu veux la tuer à petit feu pour gagner son mauvais côté alors que mi je chercher à gagner les deux ! Mais il est vrai que  tu n'as pas encore vu mon vrai corps, à l'opposé de cette chère Shanoa. Ouai, c'est une princesse mais elle n'est pas faite pour vivre avec toi, elle doit être heureuse et avoir une belle vie, pouvoir avoir des enfants et être protégée des autres. Elle doit être plus qu'une princesse c'est la reine, oui la Reine de l'Alliance des Crocs, MA reine ! Vas-y je n'attend que cela !

C'est là qu'un énorme pic de glace traversa la patte droite de notre petit cerf, qui affichait un rictus de douleur. La douleur était intense et elle le lançait dans tout son corps. Ceci dû révolter la jeune louve blanche qui finit par parlait, elle ne devait pas vouloir que l'un d'eux meurt voir les deux... Deux voix se mélangèrent, d'abord celle du démon et ensuite celle de l'ange.

- Moi aussi je t'aime Shanoa, mais je n'ais pas le choix ... Je te veux et je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour te garder et te protéger ! Je t'aime tellement.

Soudain la pièce lugubre et sombre s'éclaircit, elle devint éclatante, au pont d'éblouir le mâle. La lumière sortait du corps de la louve comme si elle se libérait de quelques chose. En y regardant de plus prés c'était son coeur qui, tel le soleil, rayonnait ainsi dans toute la pièce. Les lumières blanches et jaunes devaient même se voir au loin de l'île inhabitée. Son coeur était en train de fondre, à chaque rayon de lumières le démon qui était en elle faiblissait. Il allait finir par disparaître un certain temps avant de revenir. Avec les éclats et les reflets de rayons la louve prit une teinte d'or, elle déploya ses grandes ailes dorée qui firent paraître un fort rayonnement dans toute la pièce. Le temps fut comme suspendu par la splendeur du spectacle. Elle retrouvait  au fur et à mesure le contrôle d'elle-même, enfin elle pourrait être libre. La pièce aux vieux murs décrépit était devenue neuve, comme repeinte et refaite à l'instant. Tout était en train de renaître. Même les vieilles poupées de porcelaines avait retrouvée une meilleure mine. Le sang sur les mur avait disparu. Les pics de glaces avaient fondu ainsi que celui dans la patte du mâle. Malheureusement il saignait encore plus maintenant et il ne pourrait plus la poser.

L'ombre noire qui avait entouré la louve avait maintenant disparue dans la pièce d'à côté. Zirolomir voyait toujours les fils attaché à la louve, il aurait voulu la prendre et partir mais c'était impossible. Heureusement que maintenant son âme était libre au moins elle pouvait enfin voir par elle même le véritable amour de Zirolomir pour elle. Il lui fallut plusieurs minutes avant d'ouvrir ses billes rouges et bleues. Ziro' était allé à ses côtés pour savoir si elle allait bien, il était juste en face d'elle lorsqu'elle ouvrit les yeux. Elle était encore liée au démon... Le cerf allait le tuer une bonne fois pour toute. La louve allait devoir assister à se spectacle mais tant pis. Il ne pouvait faire autrement. Elle pleurait, le mâle l'essuya de sa patte propre et lui fit un sourire doux et chaleureux.

Cependant,son regard changea vite, la femelle fit presque angoissée. Le mâle tourna la tête et vit "le démon". Il s'approchait du gris, il s'agissait de son vrai corps, il n'était pas comme le pensait le mâle. Pour lui se démon était soit tout noir soit rouge. Mais là il était beau, élégant et blanc. Il avait un collier et des yeux d'un bleu intense comme Shanoa. C'était un vrai dragueur, un tombeur ... A côté le gris ne valait pas vraiment la peine... Un vrai mâle, gentleman et charmeur ... Rien du tout de Zirolomir. Mais contrairement à se gère de mâle, Ziro' lui aimait les femelles au point de les valoriser, de les sublimer. Alors que lui était juste là pour les avoir une par une entre ses pattes.

Ses griffes tapaient le sol et ses pas résonnèrent dans la pièce qui avait reprit de l'age, elle était toujours aussi éclatante mais moins lumineuse que tout à l'heure. Le moment était venu. Zirolomir se retourna en boitant sur trois pattes. Shanoa, la pauvre louve ne serait que là pour observer la pièce impuissante... Le mâle partait avec beaucoup de difficultés, mais au cas ou il pourrait utiliser son pouvoir pour se battre.

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Ven 12 Juin - 23:11




Shanoa regardait le mâle avec un air complétement suspicieux. Elle pensait l'extrême inverse de lui. En effet, pour elle, changer des couleurs des yeux ne la dérangeait pas, et ne l'a trahissait pas, car il s'agissait seulement de ses émotions et non de sa double personnalité.

"Ce sont seulement mes émotions qui me trahissent, pas ce que je suis réellement" dit elle le regard perdu dans le lointain. Cela avait été toujours ainsi, peut être est-ce qu'elle l'avait attrapée quand elle eu peur que l'ours ne la dévore et après la colère extrême lorsqu'elle l'avait vu devant elle tuer ses parents. Peut être est-ce ce changement brutal d'émotions qui l'avait déréglé psychologiquement.

La louve le trouvait tellement stupide a vouloir rester comme cela, à attendre le coup fatal. Elle ne savait plus quoi faire pour pouvoir l'en empêcher car elle savait que plus elle tardait à trouver une solution, plus le moment fatidique se rapprochait dangereusement de lui. Elle voulu lui dire qu'elle le detester, le hair, mais au fond de son esprit, cela lui était imprononçable.

"Je...je... te....Déteste ! Va-t-en..." dit elle en ayant beaucoup de mal à faire sortir ses paroles.

Mais au fond, ce n'était pas ce qu'elle voulait, loin de là. Elle voulait avant tout de se poser avec un mâle, vivre joyeusement et fonder enfin une famille stable.
tenait face au loup gris. Elle le regarda  
Shanoa se tenait face a au loup gris. Des perles de larmes s'étaient posées sur ses yeux. Elle le supplia, et lorsqu'elle cligna des yeux, ces perles glissèrent le le long des joues

" Je vous en supplie, laissez moi reprendre le contrôle de moi-même, je ne veux pas être comme cela pour toujours, alors si vous m'aimez, c'est pour ce que je suis réellement, une louve tourmentée toutes les nuits par des ombres terrifiantes et de souvenirs sanglants."


-Mais je t'aime pour ce que tu es, une louve douce, généreuse, sensible, et qui à des valeurs. TU peut aussi être en tant que démoniaque une louve sans pitié,froide, sadique. Je ne suis pas un monstre sanguinaire, ou du moins pas consciemment. La solitude me ronge depuis trop longtemps, detestée des uns, ennemis des autres, je n'ai eu que pour refuge cet endroit et un gout amer de vengeance s'est installé. Chaque loup ou tigre qui a posé ses pattes ici, je l'ai fait fuir. Mais toi, je ne sais pourquoi, tu m'a montré que la vie n'était pas que noire, sombre et solitude. Je suis navré de t'avoir manipuler de la sorte,je ne voulais pas que tu fui en me voyant malgré que mon physique ne possède rien de particulier. Je voulais que tu apprenne a me connaître avant de me voir..." dit il sombrement en baissant la tête, il reconnaissait être coupable de ce qu'il lui arrivait et  Shanoa vit qu'il était sincère et que son coeur n'était pas aussi démoniaque.

"Dans mon existence jusqu'ici, j'ai vu tellement de louve sublime se faire rejeter par les mâles une fois qu'ils avaient fini leur travail que ce loup, Zirolomir m'a fait penser à eux. Ils amadouent, séduisent, leur promet une vie parfaite, un futur dont elles ne verront jamais le jour. Je voulais te protéger"

- Je pense que tu souffre tellement, que ton monde est obscur, mais il existe des êtres qui peuvent répandre la lumière là où leur pas se posent.  si tel que tu le dis, tu crois en moi, alors laisse moi redevenir celle que je suis vraiment" dit la louve ailée, calme et d'une voix sereine. Elle posa sa patte sur le loup qui fit demi tour

Elle entendit la vois de Ziro qui affirmait qu'elle ne pouvait pas ressembler aux Moonshadow. il était vrai qu'elle n'était pas aussi cruelle qu'eux, au contraire, elle voudrait arranger cela du mieux possible.

A l'exterieur, la louve aux pupilles noires répondit :

" Oh tu le crois vraiment ?! Trop de personnes justes ont été trahi par leur entourage, leur reprochant d'être trop gentille. Ils ont peut être la bonne solution, terrifier les loups et les tigres sur le sort qui leur réservent. Du coup, ils sont craint par tous et personne n'ose  les trahir de peur que cela se sache."
dit elle sur un ton sec, comme si elle avait déjà vécu cela.

Tout à coup, elle senti comme une chaleur venir sur son pelage neige. Elle regarda sur son poitrail, et il s’avérait qu'elle avait du sang qui commençait à couler à l'endroit exact ou se tenait son coeur. Pourquoi ? Pourquoi saignait-elle de cette façon ? Sûrement que les deux esprit était de forces égales, deux cœurs qui se battaient pour avoir une place au trône. Il fallait donc que cela se finisse vite, pour éviter des dégâts irréversibles.

aux réponses suivantes de la louve maléfique, le loup répondit encore par une envie de suicide.  Le regard de la blanche s'assombrit en une seconde, elle le regardait par en dessous, furieuse de ce qu'elle venait d'entendre:

" Tu ne sais rien de lui ! quand bien même tu te suiciderai, ce n'est pas ça qui te permettra de me hanter. Je n'ai pas peur, je sais qui il est, et pour tout te dire, il ne s'agit pas d'un monstre. Il s'est fait rejeté par tous. Il avait peur que je fasse pareil, il voulait que je le connaisse  avant de se montrer, de me faire voir le loup qu'il est de l'intérieur." dit - elle. Mais elle ne savait pas si il s'agissait d'elle qui l'avait pensé très fort dans sa tête ou s'il s'agissait de la louve démoniaque.

L'inconnu avait eu le réfléchir, il revint vers la douce louve et la regarda d'un air triste. Il commençait à la perdre, mais les propos du loup aux bois le fit bondir et  répliqua aussi vite. Il s'adressa alors a Ziro dans une fureur totale :

" Tu veux jouer à ce jeu ? j'en ai tellement vu des gars comme toi qui séduisent par des mots doux les louves et qui les laisse une fois leur descendance mise au monde. Je ne cherche que son bonheur, ne crois pas que je ne m'attache qu'à son côté noir, au contraire, le fait de la voir douce, calme m'apaise et m'aide a voir le monde, elle est une lanterne dans mon obscurité. Cependant, de quel droit oses-tu savoir que je ne serais pas faire de Shanoa une louve resplendissante ? Quel égoïsme de ta part d'avoir un tel sentiment de supériorité par rapport aux autres mâle ! " dit il furieux.

Cette fois, il aller lui faire payer ces propos, insultant pour lui et ceci ne tarda pas car un pic blessa la patte du loup-cerf, telle une vengeance que l'inconnu savoura. Shanoa vit que les enchères pour elle avaient commencé et réussi à se libérer de son emprise démoniaque. et se retrouva lourde, fatiguée et dut attendre plusieurs minutes avant de reprendre conscience.  Ce qu'elle fit en premier fut de pleurer pour une raison inexpliqué, de tristesse ou de joie  elle ne le savait pas elle même... Ziro s'avança et essuya les larmes qui lui coulèrent. Elle était encore attachée, contre un des murs, incapable de bouger et contrainte a tout observer passivement. Elle vit la fureur dans les yeux du loup et elle prit peur pour la première fois de lui.
Au même moment, le loup gris fit son irruption dans la salle, le même qu'elle avait vu dans son esprit. En effet, il portait un sorte de costume de comte, violet et doré, un médaillon. Il s'agissait d'un vrai charmeur.Elle vit Ziro le relooker de haut en bas. A son regard, elle compris que ce n'était pas le loup qu'il avait imaginé dans la tête de la louve ailée blanche. Dans un élan de désespoir elle dit :

" S'il vous plait ne combattez pas ! Je vous en supplie, je ne veux voir personne mourir, vous avez tous les deux raisons, est-ce pour cela, pour défendre votre égoïsme pur que vous aller vous entretuer ?" dit elle  en recommençant à pleurer.
Elle savait ziro handicapé par l'aiguille de glace qui lui avait transpercé la patte ce qui lui donnait un sérieux désavantage pour le combat. Elle tira de toutes ses forces pour s'extirper des fils qui la retenaient immobile.L'inconnu s'avança, d'un pas décidé vers le loup corné pour se retrouver face à lui. Les deux paires d'yeux se regardaient  comme un duel. Il y aurait des dégâts, mais jusqu'à quel point ?

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000


Dernière édition par Yuki le Ven 10 Juil - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Lun 22 Juin - 15:01

La louve était suspicieuse face au dire du mâle, mais se dernier ne se démontait pas, il voulait lui prouver que c'était bien son regard qui l'avait trahie. Elle lui parlait sans le regarder, un peut comme si elle s'en foutait. Les émotions peuvent resurgir différemment, ce devait être le cas pour Shaona.

- Tes émotions montres ta personnalité, moi par exemple, je suis sur que juste en me regardant et en voyant mes réactions tu peux facilement découvrir beaucoup de facette de ma personnalité.

Plus le temps passait et plus la femelle cherchait à faire partir Zirolomir. Il ne savait pas pourquoi mais il pensait que c'était pour pouvoir le sauver. Sauf que lui avait décidé de ne pas s'enfuir. Il allait braver le danger quoi qu'il lui en coûte. Soudain pour le blesser Shaona lui dit qu'elle le détestait... Mais l'hésitation dans sa voix n'était pas concrète pour lui. Elle avait l'air désespérée qu'il persiste, mais il n'allait pas la laisser là toute seule au prise d'un démon.

- Tu mens ! Tu es folle, et surtout de moi ! Tu fais ça pour que je parte mais je t'aime, alors ça ne marchera pas.

Au fond, le mâle commençait à douter. Il se demandait si finalement elle ne voulait pas réellement qu'il part ... Le pauvre, lui qui se voyait déjà faire sa vie avec la femelle qui voulait le faire fuir. Il se tenait face à elle, et elle le fixait. Les yeux du mâle lui criaient "Je t'aime" mais pouvait-elle le voir ?

Zirolomir affirma à la louve qu'elle ne pouvait pas ressembler aux Moonshadows. Certes elle dit qu'elle est démoniaque et qu'elle a fait du mal à ceux qui l'aime. Mais dans le fond elle aurait voulu que ça change, et Ziro' le voulait aussi. Il voulait l'aider à franchir se cap ! Mais la louve était toujours aussi mauvaise avec le mâle...

- Oui j'y crois ... Les personnes qui sont trahies par leurs proches il y en a toujours et oui on leur reproche d'être gentille, mais ce n'est que par jalousie tu sais. Je ne les crains pas moi, je m'en fiche qu'ils sachent et qu'ils me tapent. Je me défendrais jusqu'au sang s'il le faut. Il ne faut pas laisser ces personnes guider ses pas, il faut les ignorer. dit-il avec sérénité pour calmer la louve.

Soudain, un clapotis attira l'oreille du cerf. Une goutte de sang était tombée sur le sol. Il releva les yeux et vie une tâche rouge qui provenait du blanc pelage de Shaona. La tâche se situait exactement à l'endroit où se trouvait son coeur meurtri. Comment est ce possible ? Pourquoi saigne-t-elle comme ça ? C'est à cause de lui ! Il fallait que tous cela cesse. Ziro' n'allait pas laisser l'autre mâle gagner avec son stratagème. De plus il était persuadé que c'était de sa faute si la louve saignait, car il avait dit avoir attaché un fils à son coeur et pouvoir la tuer à tout moment.

- Si c'est toi et ton foutu fil qui faite ça sache que je ne le supporterais pas ! Tu vas arrêter de la torturer ainsi, laisse là faire son choix sans intervenir dans son esprit troublé, cela t'éviteras de la manipuler.

La louve baissa la tête. Elle fixait Ziro' avec un regard noir comme s'il avait dit quelque chose de travers. Pourtant il ne faisait que dire la vérité sur la situation. Il voulait sauver la femelle pour son bien...

- Tu seras qui il est après qui ait réussi à te garder enfermée ici ... Je ne fais cela que pour ton bien. Je t'aime moi, après toi je n'en sais rien. Mais sache que t'en que je serais encore en vie je ferais tout pour te sortir de là et te ramener dans mon clan. Une fois là bas tu feras ce que tu veux, si tu voudras y rester ce sera avec grande joie. Mais si tu voudras revenir ici alors tant pis pour toi... et pour moi aussi, je n'aurais plus cas dire au revoir à la louve de ma vie... chuchota-il.

Il ne savais vraiment plus quoi faire pour lui prouver qu'ici elle était en danger, et qu'au fond d'elle même elle voulait le suivre.
Soudain le mâle rival du cerf répliqua aussi vite pour le descendre plus bas que terre. Sauf que lui non plus ne savait rien de lui. Ziro' sourit d'une manière asse étrange en secouant la tête pour dire non.

- Je ne veux jouer à rien du tout. Dit moi, tu as déjà vu des gars comme moi ? Avec des bois sur la tête ? Ccomme si c'était aussi simple de séduire toutes les louves du continent pour les rendre grosses. Je n'ai pas que cela à faire moi. Je suis Alpha d'un clan pas un coureur de jupons monsieur. Et je ne suis pas du genre à aller voir à droite à gauche, j'ai plus important à faire, et en plus si tu crois qu'il est facile de plaire avec un nom et une allure comme la mienne tu te trompes. Il inspira et repris dans le même ton calme, la tête basse. Moi aussi je ne cherches que son bonheur, la preuve je veux la faire devenir reine du clan. Là elle aura une famille, notre clan. Elle pourra me demander autant d'enfants qu'elle le souhaite, je les lui arcorderais et surtout, je l'aiderais à les défendre et les éduquer comme des futurs dirigeants. Et oui tu vois moi je ne suis pas un gars louche, j'ai des principes et des convictions. Et pour ta gouverne je ne me sens pas supérieur, pour moi nous sommes tous égale. Il n'y a que mon titre et mes responsabilités qui m'engage à être supérieur.

Pour se venger le mâle lui lança un pic de sang à travers la patte. Ah tu commences à me faire mal, alors cela veux donc dire que j'ai raison, sinon tu ne t'énerverais pas comme ça. Ziro' espérait que la femelle prendrait compte de cela pour se remettre en question si l'inconnu qui la retenait prisonnière pour sois disant, son bien. Elle avait réussi à redevenir calme, mais elle était fatigué. Le mâle prit soin d'elle un instant, tandis qu'elle ne pouvait plus bouger, elle était immobile contre le mur. Ziro' était vraiment en colère contre le mâle gris qui entrait dans la pièce, il était habillé comme un riche. Si le loup-cerf n'était pas en colère il serait certainement mort de rire à cette heure ci. Ziro' était prêt à se battre, mais soudain là douce voix de Shaona retentit. Il tourna sa tête vers elle, avec un regard triste, comme s'il était obligé de lui obéir.

- Puisque tu me le demandes, alors je ne ferais rien, mais s'il m'attaque alors je me défendrais. Shaona, ne pleure pas s'il te plait.

Ziro' était handicapé, et la louve devait avoir peur pour lui. Mais e n'était pas un loup gris comme lui qui le tuerait. Elle essayait de se retirer de ses fils avec tout le mal du monde. Ziro baissa la tête, l'autre mâle ne pouvait pas vouloir que son bien sinon il l'aurait déjà détachée depuis longtemps. Il releva la tête, le regard dur, il fixait le mâle qui approcha.
Ils étaient maintenant face à face, les yeux dans les yeux. Au cas où ziro' utiliserait son pouvoir de téléportation pour lui échapper.

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Ven 10 Juil - 17:22




Shanoa voyait bien que leur discussion sur ses émotions en menait à rien. Il s'agissait d'une louve
instable mentalement. Personne ne pouvait lire ses pensées, rares étaient les espèces qui le pouvaient.

" Les gens portent des masques et jouent un rôle dans ce théâtre qu'est notre monde qui n'est pas le leur. Certains font preuve d'honnêteté, d'autres le font penser. C'est inéluctable, nous vivons dans ce monde c'est tout." dit elle le regard au loin.

" Je ne pense pas que tu sois un être négatif, mais les facettes que je peux voir en toi, le caractère possessif et le côté battant.Cependant, dans certaines conditions, il faut savoir renoncer, et c'est le cas aujourd'hui !"
ricana -t-elle

Comme elle l'avait imaginé, le loup se refusa de partir en la laissant ici. Ce cadeau qu'était la vie
et que je t'ai offert était comme un gage d'amour;désespéra la louve démoniaque. Elle l'était
certes, mais elle gardait toujours une once de gentillesse pour les personnes qu'elle aimait.
La réponse du loup-cerf la fit bondir

" Quel intérêt aurais-je à te mentir, car si tu me faisais confiance, tu sais que je n'ai qu'une parole. Certes, ma facette angélique est peut-être, même sûrement amoureuse de toi, mais moi, je n'éprouve que du dégout"
menti-elle

Au fond d'elle, la louve le savait. Cela avait pour conséquence de meurtrir son coeur de part en part. Il fallait au moins gagner la partie d'échecs  qui se jouait ici, en ce manoir si lugubre.
Elle avait depuis longtemps détourné le regard des yeux de Zirolomir. Elle avait vu dans ses pupilles une déclaration sincère de son amour et elle ne voulait pas faiblir devant l'ennemi. Les mots du loup ont eu le don de calmer ne serait-qu'un peu la louve aux prunelles noires.

Soudain, la louve ouvrit grand les yeux, son coeur fut frappé par un mal incertain. Ce fut comme une épée qui le lui aurait transperçé. Sa respiration fut arrêtée une seconde et... Du sang.
Celui ci avait marqué sa poitrine d'un rouge intense.

Elle se rappela alors de cette nuit fatidique. La neige tombait encore après l scène. Le sang coulait par terre,foncé presque noir, des cadavres jonchaient la vue de la loupiote. La solitude. Cette neige, aussi froide que les morts qui l'entouraient essayait tant bien que mal de la réconforter...Ce contraste, tel deux roses, deux personnalitées.
voici ce qu'elle était.L'esprit profita de ce laps de temps, de ce rappel pour parler avec le loup aux bois de cerf

" Je ne cherche pas à la manipuler, mais a lui faire ouvrir ses pupilles verrons. Ceci mon cher est un simple duel de mâle, comme une parade servant à séduire les femelles. Il nous faut jouer nos bottes secrètes. Arrête de vouloir te suicider, à force, tu le feras et tu sera déçu par le fait que tu ne resteras pas dans ce monde mais dans l'au delà, à contempler ma louve et moi, nos loupiots et son bonheur. Pour ton information, je ne suis pas qu'un esprit, je me suis servi de mon pouvoir, venant des contrées lointaines. Mon clan m'a exclu, mais n'a pas réussi à mettre la main sur mon être. L'on m'a exclu pour avoir voulu la louve qui était promise à mon chef et qui devait être en aucun cas séduite par d'autres sous peine de mort"
dit -il d'un ton sec
mais posé.

Il reprit : " Il est vrai que ton apparence m'intrigue, mais tu n'en reste pas moins un loup. Cela pourrait te servir comme atout de séduction, cela repousserait certaines femelles, celles qui sont
plutôt terre à terre et vouloir une descendance sans "anomalie" d'autres seront séduites par un être tel que toi. Tout les mâles sont des coureurs de jupon. Ne me dis pas que lorsque tu vois une belle femelle,ne la suis-tu pas du regard, au risque de ne pas être discret ?!"


L'inconnu avait prit un ton sarcastique et ironique. " Il n'en est pas moins de moi, je voudrais l'idolâtrer tel un ange ou une déesse. Celle de mon monde, jusqu'ici sombre et obscur jusqu'à ce jour. Mes loupiots quant à eux ils seront aussi bien éduqués, avec de bonnes manières. Je ne pense pas être supérieur, je le suis, il faut bien un mâle dominant."

Soudain le pic prit forme. La Shanoa possédée riait à pleine voix, levant sa tête vers le plafond.
La louve, au bord du désespoir, se leva et alla se coller contre l'individu.

" Arrête je t'en supplie, délivre moi de cette cage donc je suis depuis trop longtemps prisonnière. Je ne veux pas qu'il t'arrive malheur, je comprend ton chagrin, tes peines. Je t'aime aussi, et si tu me laisse partir, je te promet de revenir te voir, je le jure, même après tout ceci." Elle le regarda et se frotta contre lui et l'embrassa.

" Ceci sera notre secret, personne ne le saura, rien que nous deux. Je te le promet, maintenant, libére- moi s'il te plait"


- Quel est ce stratagème, tu essaye de m'amadouer et lorsque tu seras libre, tu en profiteras pour déguerpir et jamais plus tu reviendras en ce lieu.

- Si tu me connais, tu saurais que ma parole est d'or et que je préférerais mourir que de trahir mes promesses" dit elle ne le regardant dans les yeux

Cependant, La louve ailée avait bien vu que les deux loups se faisaient face, elle en avait marre de tout ceci, tout ce qu'elle voulait, c'était d'être heureuse...

C'est alors que son désespoir se transforma en clé qui réussit à la libérer de sa cage dorée. Lorsqu'elle reprit connaissance, Ziro etait à ses côtés. Ceci la fit comprendre que quoi qu'il arrivait, il serait là. En était -il de même avec l'autre loup. Par ailleurs, celui-ci ne se fit pas
attendre. En effet, il sorti de l'ombre et passa le pas de la porte. La démarche royale et son maintiens en faisait un être de sang princier ou du moins bourgeois. Elle se sentait fatiguée et aurait voulu pouvoir rendre heureux les deux loups. Elle demanda a son loup cerf de ne pas se battre, de ne pas risquer sa vie. Il lui répondit qu'il ne frapperait pas le premier.

Elle regarda l'autre loup qui était en fin de compte bien réel. Il était d'une élégance. Elle le regarda
dans les pupilles avec un regard triste mais néanmoins étincelant.Elle baissa la tête puis la
releva:

" Laisse nous, pour l'amour que je te porte, je ne te déteste point, d'ailleurs, je comprends ta souffrance et tu as réussi à m'ouvrir les yeux. Les ténèbres ne doivent jamais être le refuge de nos âmes pleurantes. Il faut continuer à se battre et à rendre heureux l'entourage qui nous accompagne où que l'on soit, n'importe les épreuves passées ou à venir, ces loups seront toujours là pour te relever. Je suis de ton côté et tu as besoin de mon aide et je le ferais. La condition étant que tu ne te battes pas et que tu me délivre de tes fils qui me meurtrissent la chair et
salissent mon pelage."
dit-elle calmement sans une pointe de tristesse, elle était calme, posée, le
regard droit et doux avec même un petit rire à la fin de la phrase.

Elle se demandait si la solution était de l'aider ou de le tuer pour le délivrer de sa souffrance. Il lui
fallait reprendre des forces pour pouvoir utiliser son pouvoir si elle devait le tuer elle même. Mais
était-elle vraiment cruelle à ce point ? Ces 2 choix se mélangeait dans sa tête. Si elle le laissait en vie, n'y avait-il pas une chance qu'il essaye de la rattraper à l'insu de ziro et qu'elle ne soit pas
sauvée cette fois-ci ou allait-il rester ici comme convenu et elle viendrait le voir de temps en temps pour honorer sa promesse ?

L'inconnu regarda le mâle en le fusillant du regard et tourna la tête pour regarder ecore une fois sa sauveuse, son ange gardien. Il s'avança  pour arriver
aux côtés de Ziro et lui murmura à l'oreille :

" Ne crois pas que la guerre est terminée, Shanoa m'aime aussi que tu le veuille ou non, et par amour pour elle, je vais enlever ses fils, mais sache qu'un pas de travers de ta part, et tu pourrais bien rester ici, du moins ton corps et sans descendance. A moins qu'avec mes fils je ne te tranche tous tes membres, est-ce bien clair, Zirolomir ?" annonça-t-il d'un ton noir et menaçant.

Il le dépassa alors et se dirigea tout droit vers Shanoa, le regard amoureux et esquissant un sourire attendrissant.

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000


Dernière édition par Yuki le Ven 21 Aoû - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com
avatar
Messages : 899
Points : 1071
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Nishiki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Jeu 16 Juil - 14:53

La discussion sur les sentiments et émotions de la louve ne donnait rien. Celle ci restait braquée sur le fait que rien ne pouvait la trahir. Pourtant Ziro' lui qui d'habitude est froid, il sait très bien observer les autres et est capable de vite cerner une personne. C'est pour cela qu'il a vite su pour la femelle. Mais celle ci par contre n'a pas l'air de comprendre. Elle commença à dire que notre monde était un théâtre où chacun jouait son rôle avec plus ou moins de franchise.

- Je suis d'accord avec vous, mais comme vous le dites, c'est notre monde on ne peut rien faire. Ainsi seule les personnes honnêtes ont le courage, la témérité de risquer leur vie pour ce qu'elles pensent juste.

Le mâle s'arrêta un instant il voulait lui montrer qu'il était honnête au plus haut point.

- Je suis on ne peut plus honnête avec vous, je ne veux que votre bien. Même si pour vous Shanoa je ne suis qu'un stupide loup entêté à vouloir un coeur démoniaque. Mais que voulez vous, pour m'arrêter dans ma folie amoureuse il faudra me tuer, car comme vous le dites je suis possessif et je ne renoncerais jamais à votre amour.

Le jeune loup-cerf ne comptait pas renoncer d'aussitôt, pour lui il était fait pour la louve, et elle, était faite pour être la reine de son coeur. Dans le fond la louve voulait qu'il parte pour le sauver d'elle même, mais jamais Zirolomir ne renoncerait à une tel beauté, et à une telle force de la nature. Lorsque ce dernier lui dit qu'elle mentait la jeune louve blanche bondit de stupeur.

- Je te fais confiance, mais je sais reconnaître quelqu'un qui ment. Comme là par exemple, tu me mens, chaque partie de ton corps me le dit. Mais c'est pas grave, je sais pourquoi tu fais cela Shanoa... Mais sache que ça ne marchera pas, je ne renoncerais pas à toi.

La partie d'échec était lancée. Qui en sortirait vainqueur ? Ziro, Shanoa ou le mâle noir ? Personne ne le savait encore, mais l'un d'eux aller y passer. La femelle se faisait du mal à se mentir à elle même. Elle ne regardait même plus le cerf, surement par peur de montrer ses sentiments. C'est vrai que ce dernière la regardait avec tant d'amour et de passion qu'elle flancherait à un moment ou un autre. Pourtant si elle le regardait ne serait-ce qu'un instant elle se rendrait compte de tout l'amour et toute la franchise du jeune mâle. En attendant, il ne pouvait se défendre que par les mots, et cela commençait à payer et il avait apaisé la démone.

Mais soudainement une tâche rouge, rouge sans inonda la jeune femelle à l'emplacement de son coeur. Zirolomir était paniqué, il ne savait plus trop quoi faire. Son regard devenait dur et colérique. Il savait parfaitement que c'était l'autre mâle qui lui faisait cela. Le regard de Shanoa montrait bien qu'elle avait mal.

L'esprit malsain profita de cet instant pour s'adresser à Ziro en lui disant avec ses air hautains, qu'il ne la manipulait pas mais qu'il voulait lui montrer la vérité sur le cerf. Sauf qu'il n'y avait pas grand chose à apprendre.
Puis l'autre fini par se vanter et parler de sa future vie avec Shanoa. Zirolomir était très énervé. Ce mâle commençait à lui sortir par la truffe. Mais ce dernier offrit une grande brèche à Zirolomir pour l'enfoncer un peu plus. S'il avait était exclu pour avoir séduit une femelle c'est que ce dernier était bel et bien un coureur de jupons.

- Tu veux lui ouvrir les yeux en lui enlevant son coeur ? C'est ça ta politique d'action ? L'utiliser pour m'atteindre, c'est ça que tu appelles une botte secrète ? Et bien il va falloir revoir ta méthode de conquête alors. En attendant moi je n'ai pas besoin de lui arracher les poumons, le coeur ou le foie pour qu'elle m'aime et qu'elle ouvre les yeux sur ceux qui l'entoure. Elle est assez grande et mature pour le faire toute seule. dit-il d'un ton détaché.

- Et puis si tu crois que parce que tu me parles de ta vie avec elle je vais avoir peur ? Je sais très bien qu'ici enfermée dans un manoir toute sa vie elle ne sera que malheureuse. Moi je ne l'oblige pas à vivre avec moi, je veux juste te l'arracher des crocs pour qu'elle goûte aux joies extérieures de la vie et de l'amour. Dans mon clan au moins elle sera en sécurité et entourée par une horde de loups et de tigres bien pour elle.

- De plus tu me dis comme les autres, et coureur de jupons. Mais rappelle- moi, qui c'est fait exclure pour avoir SEDUIS la femme du chef ? Toi ? Oui c'est ça, toi. Donc tu vois, dans le fond tu es comme les autres, toujours à aller séduire par ci par là, et en plus aller chercher une louve qui t'es interdite... Moi au moins je n'ai pas se genre de problème, car comme tu le dis j'intrigue. Mais peu de femelle trouve un être comme moi attirant. Et non je ne suis pas du genre à regarder les cul des autres, j'ai un clan à charge pas un harem de baise mon cher.

Zirolomir était plutôt énervé, voir carrément sur les nerfs. Il ne supportait pas que quelqu'un le juge pour son apparence ou son sexe, et c'est justement ce que faisait celui ci... Alors du coup forcément il s'emballait un peu trop sur les mots. L'autre commençait à le chauffer, il se prenait pour qui à prendre ses airs supérieurs avec Zirolomir.

- Justement, c'est moi qui dirige un clan, c'est donc moi le mâle dominant en tant qu'Alpha je t'assure que les petits de Shanoa et moi seront aussi bien élevés que n'importe quel autres. Ils seront la relève du clan, les futurs rois. L'éducation sera donc très importante vois- tu.

Le cerf parlait d'un air hautain, limite bourgeois. Lorsque soudain un pic énorme lui traversa la patte. L'autre était-il jaloux à se point ? Certes Zirolomir avait mal, mais pour lui c'était le prix à payer pour gagner le coeur de sa douce.

La louve avait fini par briser ses liens et être libre de sa cage. Ziro était vite allé à ses côtés au cas ou elle serait mal en point. Il était là pour elle, l'autre mâle il s'en fichait, tout ce qu'il voulait c'était Shanoa c'est tout. Mais l'autre loup fini par arriver. Il entra par la porte tel un roi, Ziro était à la fois énervé et aussi mort de rire intérieurement. Ce mâle se la jouait vraiment grand chef bourgeois à qui personne ne résiste, mais aujourd'hui il avait trouvé plus fort que lui. Shanoa ne voulait pas que Zirolomir se batte, et celui ci lui promis de ne pas se jeter sur l'esprit sans que l'autre ne le frappe le premier.

Shanoa n'avait pas l'air d'avoir d'étoiles dans les yeux quand elle le vit, mais pourtant quelque chose montrait qu'elle tenait aussi à lui. Puis avant que quoi que soit se passe elle supplia l'autre mâle de la laisser partir avec Zirolomir.

Elle dit qu'elle aimait l'autre loup. Ziro' tiqua mais ne dit rien, il serait patient cette fois et attendrait son rétablissement pour mettre les choses aux clair réellement.
L'autre loup à cette entente fini par fusiller Ziro du regard, et celui ci lui rendit bien convenablement. Puis il s'avança vers Ziro, celui ci se raidit, il se retint de grogner, mais tout son poils était hérissé. Il lui murmura quelques ordres à l'oreille, tel que le loup ne devait pas bouger sous peine de mourir.
Il le dépassa et se dirigea tout droit vers Shanoa pour lui retirer ses chaînes. Comme convenu Ziro n'attaqua pas, il n'avait qu'une parole et il avait promis de ne pas se battre.

_________________

.: La Troupe Du Panda :.








  
 

Merci Darkounette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points : 249
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 19
Groupe: Déesses absolues
Envoyer un MP

Déesses absolues
Yuki
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   Ven 25 Sep - 20:42



Shanoa voyait que quelque soit sa position, cela ne mènerait à rien, elle préféra ne pas relever et clore le sujet.
Elle était épuisée, en effet, les inconvénient de son pouvoir commençaient à se faire sentir et psychiquement elle avait la tête qui allait exploser d'une seconde à l'autre tant les deux esprits étaient dominant.
Elle le regarda calmement, son visage ne présageait aucun expression, elle tourna sa tête vers la gauche et lui répondit en découvrant son sourire blanc :

« je ne veux pas de ce monde de menteur, d'hypocrite et de faux-semblant. Je veux que tous ceux-là payent pour leurs méfaits, quitte à les torturer pour qu'ils avouent, je le jure !  Certains pensent que leurs actions sont juste a leur point de vue alors qu'il en ait le contraire, seulement, il est trop tard pour regretter après avoir commis l'irréparable... Peut-être as-tu raison, peut-être pas ; nul ne sait à part les dieux... » tout en reprenant son calme et son souffle.

Elle volait toujours en l'air, surplombant le loup et la salle. Elle se posa  délicatement tel un ange déchu et s'assit, le plus droit possible avec une prestance d'une reine orgueilleuse.

« Ce n'est pas comme ça que tu aura mon cœur, crois moi, car si je t'aimais et que tu te tuerai, j'aurais le cœur brisé tu me rendra donc malheureuse, si seulement je t'aimais » dit elle en riant sur les derniers mots.
Intérieurement, le discours était violent entre le mâle et l'innocente louve qui cherchait désespérément à vouloir une issue du moins heureuse, mais c'était sans compter qu'ici, l'on était pas dans un conte de fée pour jeune loup mais à l'atroce vérité d'un dilemme poignant.

Quand il la reprit en affirmant quelle mentait de nouveau, Le sang de la louve ne fit qu'un tour et hérissa le poil en même temps de pousser un grognement :

«  Écoute moi bien, libre à toi de croire ce que tu veux , je m'en fiche mais ne me traite plus jamais de menteuse ou de ta vie il t'en coûtera ! »


Elle avait eu du mal à le dire car cela était faux intérieurement mais par fierté elle ne voulait pas avoir tort, surtout son âme démoniaque.
Soudainement, sa poitrine commença a saigner, à l'emplacement même où se trouvait son cœur. Elle avait du mal à respirer, comme si on l'étranglait.

L'esprit de la louve en cage déclara « Je vous en supplie, pourquoi vouloir me tuer ? Si tu me veux, fais tout pour m'avoir, mais ne me blesse pas je t'en supplie !

- Ton temps est alors compté ma poupée, rejoins moi et je te libérerais, renonce à mon amour et tu sera à moi, de gré ou de force, tu n'as pas le choix vois-tu ?

- La méchanceté n'est pas la solution, on a tous le choix, tu crois que parce que tu me menaces que je vais te choisir, je t'aime aussi mais vous êtes à égalité et je ne peux départager.

Le comte ne répondit pas de suite, il avait profité des souvenirs de la louve qui ét aient revenu en surface pour adresser un message a son rival.

« Lui enlever le cœur, non tu exagères, jamais je ne ferais une telle chose. Je ne voulais pas au départ lui faire quoique ce soit mais lorsque je t'ai aperçu de ma fenêtre, j'ai su que tu me poserai des problèmes. Crois-tu franchement que je veux la faire mourir alors que je l'aime ? N'est ce pas un peu idiot de ta part de penser ça. Ce n'est qu'un moyen de pression, mais il est vrai que je pourrais la lâcher pour prendre possession de ton corps ou faire en sorte que mes fils te coupe les vivre, mais pas devant la demoiselle, ce n'est pas très galant de ma part de tuer devant une louve aussi charmante. Qui te dit que je vais la retenir dans ce manoir sans qu'elle puisse sortir, c'est inimaginable. Bien sûr qu'elle ne va pas rester cloîtrée ici comme si c'était sa tombe, je ne suis pas si cruel a ce point. Je crois que tu te trompe sur mon compte... 

De plus, pour cette louve, elle ne lui était pas réservé elle n'appartient à personne et peut être séduite par qui elle veux si elle le veux bien. Il a juste était jaloux que je puisse le dépasser et pouvoir la séduire dans les règles, Il n'y a jamais eu d'autre louve à part elle. Tout ça pourquoi ? Pour qu'elle se suicide avant sa première nuit avec lui. Il s'est douté qu'elle n'avait que d'yeux pour moi et c'est pour cela qui j'ai du fuir, sous peine d'être exécuté devant mes semblables avec qui j'ai vécu depuis ma naissance.
Cette Shanoa est la seule à m'avoir sorti de ma carapace, de l'ombre dans lequel je me morfondais. Alors oui, moi aussi je me battrait jusqu'au bout ! »
répondit-il en projetant la fumée noire vers le haut en dessinant une gueule de loup souriant. La partie était lancée mais le prochain coup ne semblait jamais déterminé. Il s'amusait avec le loup aux bois de cerf car plus il le provoquait, plus il était énervé et perdait ses moyens.

Après être retournée auprès de la prisonnière, celle-ci l'embrassa en promettant de l'aimer
et de revenir. Elle était vraiment sincère mais la suite, elle ne la connaissait pas. Allait-il tenir parole et la laisser partir sans broncher ? De cela elle en doutait.
Lorsqu'elle revint à elle Zirolomir se tenait à ses côtés. Tout portait à croire qu'il était celui dont elle attendait sa venu, tel un ange. Après un moment, le beau et splendide loup gris fit son entrée sourire aux lèvres.  En effet, il avait gagné la moitié du cœur de Shanoa et savait qu'elle se souviendrait de lui même après la mort.

Sur ordre de Shanoa, ils ne se battirent pas et le maître des lieux s'avança pour délivrer sa princesse, épuisée par tous ces événements et ce qu'il lui a fait subir. Il ria de la réaction de Ziro qui avait hérissé le poil et émis un grognement. Tout en avançant, il jeta un regard par dessus lui pour être sûr de ne pas se faire attaquer de dos. Il s'arrêta devant Shanoa, suspendue en l'air par les fils, tels une toile d'araignée. Elle posa son regard tendre et triste sur lui, le suppliant de la délivrer de ce mal physique. Il parcouru de sa patte le visage de la belle pour arriver jusqu'à  l'emplacement de son cœur, rougit par le sang qui ne faisait que faire croître la tâche. Il coupa les liens et doucement déposa la louve sur le sol. Elle se senti soudainement plus lourde du côté droit. Son aile semblait supportait le poids d'une chose lourde. Le comte fit un pas en arrière et examina son aile en se penchant. Sachant la louve ailée trop faible pour attaquer, il profita de son savoir pour se retourner et annonça :

« Je l'ai délivrée, de mon contrôle. Cependant j'avais oublié de mentionner que mes fils à partir du moment ou ma proie saigne, un poison se répands dans ses veines, la transformant petit à petit en une jolie créature de cire qui rejoindra ma collection. Telle une statue, cette magnifique créature sera éternelle et sa conscience emprisonnée, elle ne pourra plus parler à voix haute, je ne pourrais communiquer avec elle que comme je l'ai fait jusqu'à maintenant  Le temps passera et n'ayant aucun échappatoire possible, elle renoncera à ton amour pour le mien. » A ces mots il se tourna vers Shanoa qui fit un saut en arrière terrorisée par le fait de ne plus pouvoir bouger.

«  Non, tu m'avais promis de me laisser, n'as-tu donc aucune parole, je t'ai prouvé mon amour, n'est-ce pas suffisant à tes yeux ? Veux-tu encore plonger mon âme dans les bas fond alors que j'avais réussi à te faire voir la surface ?

- Pour tout te dire, c'était une précaution pour éviter que tu ne t'échappes, mais revenant à ce que tu as dis. Serais-tu capable de m'embrasser sincèrement et avec amour ici et maintenant devant celui à qui  tu t'es dévouée ?  

Je suis  le seul à connaître l'antidote pour  te délivrer mais dépêche toi, le temps file, le temps s'échappe et ton corps commence à se rigidifier. »

_________________




Pour faire du bien, il faut que la vengeance soit physique et concrète. C’est quand elle est cruelle qu’elle nous permet de refermer nos blessures et de nous soulager pour longtemps.
La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert


#000066 #990066   #660000#0033ff    #00ccff#ff0000
Revenir en haut Aller en bas
http://loups-tigres-guerre.forums-rpg.com

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand la folie devient réalité [PV Ziro]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la folie devient réalité [PV Ziro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre Crocs et Griffes :: A vous de RP ! :: Zone inhabitée :: Le Manoir maudit-
Sauter vers: